•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’épave du Titanic en voie de disparaître

Une structure de métal rongée par la rouille.

Des images inédites du Titanic montrant son état de dégradation ont été captées en août.

Photo : Atlantic Productions

Daniel Blanchette Pelletier

Le Titanic, qui repose depuis 107 ans au fond de l’océan Atlantique, est dans un état de dégradation avancée, comme le montrent des images inédites captées par une équipe de plongeurs.

Au cours du mois d’août, l’explorateur américain Victor Vescovo s’est rendu à cinq reprises près de l’épave, à 3810 mètres sous la surface de l’eau.

Il était soutenu par un expert du Titanic ainsi qu'une équipe d’Atlantic Productions, qui prépare un documentaire sur le paquebot transatlantique britannique qui a coulé en 1912.

C’est une grosse épave, a constaté Victor Vescovo. Je n’étais pas tout à fait préparé à sa taille.

Le Titanic s’est posé en deux morceaux, à environ 600 mètres l’un de l’autre, au fond de l’océan Atlantique, après avoir frappé un iceberg le 14 avril 1912.

Il effectuait alors son voyage inaugural entre Southampton, en Angleterre, et New York, avec 2200 passagers à bord.

Premières images en 14 ans

Personne ne s'était rendu à proximité du Titanic en 14 ans.

L’épave, qui se trouve à environ 600 kilomètres de Terre-Neuve, a été repérée pour la première fois en 1985. Une équipe s’y est rendue en sous-marin l’année suivante.

Le Titanic a reçu d’autres visites par la suite, notamment pour collecter des artefacts ou pour recréer la structure en trois dimensions.

Les images en 4K ramenées par Atlantic Productions en août, et dévoilées cette semaine, sont les premières en 14 ans à donner un aperçu de l’état du navire.

L’équipement spécialisé utilisé permettra non seulement d’évaluer son état de préservation, mais aussi d’observer l’épave en réalité augmentée et en réalité virtuelle.

La nature reprend ses droits

La détérioration rapide du Titanic a étonné les experts qui ont visionné les images. En 14 ans, des parties iconiques du célèbre paquebot ont tout simplement disparu.

La baignoire du capitaine est l'une des images favorites des enthousiastes du Titanic, et elle a maintenant disparu.

Parks Stephenson, historien

Cette section du navire, où se trouvaient les quartiers des officiers et du capitaine, est d’ailleurs la plus endommagée de l’épave.

Le pont entier de ce côté s’effondre, entraînant avec elle les cabines, confirme Parks Stephenson. Et la détérioration continuera de progresser.

Une structure de métal rongée par la rouille.

L'état du Titanic est variable : certaines sections sont sur le point de disparaître, d'autres sont encore en bon état.

Photo : Atlantic Productions

À près de 4000 mètres de profondeur, la température de l’eau avoisine le point de congélation. Les courants marins et les remous sont durs pour l’épave. La salinité de l’eau contribue également à la corrosion de la structure.

L’épave va continuer à se détériorer avec le temps. C’est un processus naturel, confirme la scientifique Lori Johnson.

Des bactéries rongent également le métal de l’épave, prévient-elle.

Ce sont des types naturels de bactéries, précise Lori Johnson. La raison pour laquelle le processus de détérioration finit par être un peu plus rapide est qu’elles travaillent en communauté, en symbiose, pour manger le fer et le soufre.

Un type de bactéries mangeuses de métal porte d’ailleurs le nom de Halomonas titanicae, depuis qu’elles ont été identifiées sur une pièce rapportée de l’épave en 1991.

Certaines parties de la structure sont depuis devenues si fragiles qu’elles pourraient se réduire en poussière à la moindre perturbation.

En contrepartie, d’autres sections de l’épave ont surpris les scientifiques par leur bon état.

Préserver l’histoire

Une photo du Titanic à son inauguration.

Parti de Southampton le 10 avril 1912, le Titanic coulait cinq jours plus tard.

Photo : Getty Images / Topical Press Agency

Les chercheurs ignorent d’ici combien de temps l’épave du Titanic, protégée par l’UNESCO depuis 2012, disparaîtra complètement.

Ils devront dans un premier temps mesurer l’érosion de différents types de métal soumis aux conditions de l’océan Atlantique.

Les résultats de leurs analyses seront dévoilés en même temps que le documentaire produit par Atlantic Productions.

Outre de prédire le temps qu’il reste au Titanic, l’expédition permettra de documenter encore une fois le dernier témoin de la tragédie qui a fait 1500 victimes, puisque seule l’épave subsiste, tous les survivants ayant disparu depuis.

Science