•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manque de donneurs de plasma à Gatineau

Une enseigne du centre Plasmavie.

Le centre Plasmavie de Gatineau manque de donneurs.

Photo : Gracieuseté de Héma-Québec

Dereck Doherty

Le centre de prélèvement Plasmavie de Gatineau a besoin de sang neuf. Le nombre de donneurs de plasma qui fréquentent le centre a drastiquement chuté cette année en raison des inondations printanières, selon l’organisme Héma-Québec.

Le Salon des donneurs de sang et de plasma de la ville a enregistré une baisse de 191 dons de plasma au cours du premier trimestre de 2019 par rapport à la même période l’an dernier, selon le porte-parole d’Héma-Québec, Laurent-Paul Ménard.

Il doit maintenant récolter 2000 dons de plasma supplémentaires dans la région pour combler le manque à gagner et pour répondre au besoin croissant.

Pourquoi donner du plasma?

Le plasma est un composant sanguin riche en protéines. Des milliers de Québécois ont besoin de produits fabriqués avec des protéines de plasma pour traiter, par exemple, un déficit immunitaire ou d'autres maladies, comme l'hémophilie.


Source : Héma-Québec

Ça signifie plusieurs centaines de donneurs supplémentaires [...] au bas mot, nous aurions besoin de 500 nouveaux donneurs au centre de prélèvement, a précisé Laurent-Paul Ménard.

Le centre avait connu une « belle progression » du nombre de dons depuis son ouverture voilà trois ans, selon le porte-parole d’Héma-Québec. Mais, le printemps a changé la donne. Les inondations « ont eu un impact direct sur le nombre de dons qui ont été réalisés » à Gatineau.

C’est tout à fait inhabituel quand on regarde l’historique des dons à Gatineau.

Laurent-Paul Ménard, porte-parole, Héma-Québec

Plusieurs de nos donneurs qui sont premiers répondants ou qui ont fait du bénévolat n’ont pas pu faire leur don de plasma habituel, a-t-il dit en entrevue à Radio-Canada.

Laurent-Paul Ménard en entrevue.

Le porte-parole d'Héma-Québec, Laurent-Paul Ménard

Photo : Radio-Canada

Demande croissante

Cette diminution du nombre de dons de plasma survient au même moment où la demande mondiale est à la hausse, a soutenu le porte-parole. Les médicaments créés à base de plasma connaissent des applications de plus en plus répandues, ce qui fait augmenter la demande, a expliqué M. Ménard.

Cette demande grandissante cause des situations s'approchant de la pénurie, notamment aux États-Unis. Afin de contrer ce phénomène, Héma-Québec souhaite réduire notre dépendance par rapport au plasma américain et, du même coup, favoriser l'autosuffisance du Québec en matière de plasma.

Ottawa-Gatineau

Soins et traitements