•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 3e inauguration pour le Parc national d'Opémican

Une dizaine de personnes participent à une coupe de ruban officielle.

Une troisième inauguration pour le Parc national d'Opémican était organisée le 22 août.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Plus d'une cinquante de personnes a assisté jeudi à l'inauguration officielle du secteur de la pointe Opémican au Parc national d'Opémican

Ce secteur, situé au sud du Témiscamingue, est accessible aux visiteurs depuis le 22 juin dernier. D'ailleurs, plus de 12 000 personnes ont visité l'endroit depuis son ouverture, un chiffre qui dépasse les prévisions de la SEPAQ.

Plusieurs dignitaires ont pris la parole en soulignant qu'il s'agissait d'un grand jour pour le Témiscamingue et qu'il fallait maintenant s'assurer que l'ensemble du Québec soit informé de ce joyau.

« C'est un privilège d'avoir ce type d'installation-là chez nous. Chez nous, on va avoir Aiguebelle et Opémican. On peut-tu se dire que possiblement, pour les 50 prochaines années, il n'y aura pas d'autres parcs qui vont apparaître dans le décor. Donc il va falloir maximiser ces parcs-là et que les gens soient nos ambassadeurs », a mentionné Pierre Dufour, ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

Chapeau bien bas au directeur du parc

Le travail mené par le directeur du parc national d'Opémican, en poste depuis 2014, a aussi été largement souligné.

La préfète du Témiscamingue, Claire Bolduc, a tenu à remercier personnellement Dany Gareau.

« Il était une fois un directeur de parc inénarrable, inébranlable, unique, extraordinaire qui après avoir reçu le mandat de créer le parc a su s'entourer d'une équipe remarquable et je salue cette équipe-là. Quand on voit ce que c'est devenu et je peux vous dire que ça a été à vitesse grand V », a-t-elle raconté à la foule.

Rappelons que le parc national d'Opémican est le 24e parc de la SEPAQ.

Pancarte Parc Opémican

Le coup d'envoi de la première saison du Parc national d'Opémican a été donné le 22 juin.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Encore du travail

Même si le parc est officiellement inauguré, il reste encore du travail à faire.

Par exemple, la décontamination de la baie d'Opémican pour permettre des activités nautiques. Les opérations industrielles sur le site ont contaminé l'eau de la baie.

« [On y trouve] principalement des hydrocarbures. Il y avait des grosses embarcations à moteur à l'époque, des remorqueurs avec des procédures d'entretien comme des changements d'huile qui se faisaient sur le site, explique Dany Gareau. Également, la présence de métaux lourds est liée aux opérations de forge qu'il pouvait y avoir sur les lieux.»

«Aussi, l'utilisation de batteries pour la signalisation maritime sur le lac. Une fois que les batteries étaient hors d'usage, on s'en débarrassait souvent dans l'eau en fait », ajoute Dany Gareau, qui est également directeur du parc national d'Aiguebelle.

De nouveaux sentiers seront aussi aménagés, et le pont de la Rivière-Kipawa sera reconstruit.

La structure, située dans le secteur de Laniel, a été emportée au mois de mai dernier en raison du niveau et du fort débit de l'eau. Les dirigeants de la SEPAQ ont affirmé que le pont serait reconstruit.

Au cours des prochains mois, des bâtiments historiques seront restaurés, comme l'Auberge Jodoin, construite en 1883, et la chalouperie-menuiserie.

Abitibi–Témiscamingue

Tourisme