•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des millions de dollars en retombées pour les parcs éoliens Nicolas-Riou et Roncevaux

Une éolienne dans un ciel bleu

Les éoliennes du parc Nicolas-Riou, situé dans la MRC des Basques, ont contribué à générer plusieurs millions de dollars de retombées économiques pour la région, pour le premier semestre de 2019.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Les parcs éoliens Nicolas-Riou et Roncevaux ont généré des retombées économiques d'un peu plus de 7 millions de dollars pour les six premiers mois de l’année pour les membres de la Régie intermunicipale de l'énergie du Bas-Saint-Laurent. Pour la même période, les redevances s'élèvent à 2,25 millions de dollars pour la Gaspésie et les Îles.

Les huit MRC de la région, la Première Nation malécite de Viger et le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent reçoivent ainsi une somme de 700 000 $.

Maintenant il y en a qui sont conscients que ça [NDLR Les redevances des parcs éoliens] vient compenser pour des mesures qu’on n’a plus au niveau gouvernemental ou pour des montants qui ont été coupés, croit la préfète de la MRC de Témiscouata, Guylaine Sirois.

Ça nous a permis de sortir la tête hors de l’eau et d’avoir un horizon un peu plus enchanté.

Guylaine Sirois, préfète de la MRC de Témiscouata
Plusieurs membres de la Régie intermunicipale de l'énergie du Bas-Saint-Laurent ont reçu un chèque.

Plusieurs membres de la Régie intermunicipale de l'énergie du Bas-Saint-Laurent ont reçu un chèque de 700 000$ avec les retombées de deux parcs éoliens de la région.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Selon les estimations, trois millions de dollars en retombées devraient être générés lors du second semestre. Le premier semestre est généralement plus rentable en raison de la plus grande densité de l’air froid pendant l’hiver.

L'hiver 2019 a été exceptionnel, sous l'angle des gisements éoliens, observe le président de la Régie intermunicipale de l'énergie du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé. Nos deux parcs ont très bien performé et le vent était présent.

La Régie intermunicipale de l'énergie Gaspésie Îles de la Madeleine redistribue les redevances au prorata de la richesse foncière.

Les deux parcs éoliens ont une capacité de 300 mégawatts de puissance pour une centaine d'éoliennes.

Avec les informations de Marie-Christine Rioux

Bas-Saint-Laurent

Économie