•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CMA : la tradition du frolic acadien ravivée à Memramcook

Inspiré d'une longue tradition, le frolic acadien a lieu à Memramcook

Le frolic était comparé à un « Woodstock acadien » dans les années 1970.

Photo : Office national du film / Le frolic cé pour ayder (1979), de Laurent Comeau, Suzanne Dussault et Marc Paulin.

Radio-Canada

La tradition du frolic va se perpétuer à Memramcook jeudi, le temps d’une soirée du Congrès mondial acadien (CMA) au Nouveau-Brunswick.

Dès 21 h au terrain de golf de Memramcook, le Frolic acadien du CMA (Nouvelle fenêtre) mettra en vedette sur une scène extérieure Paul Hébert, le Big Bad Party Band et Hert LeBlanc.

Les frolics sont une vieille tradition acadienne qui définissait autrefois des travaux collectifs, suivis d'un repas et d’une fête. Selon l’ampleur de la tâche, cela pouvait même durer plusieurs jours.

Jeunes femmes achetant du poulet bbq dans une scène du film « Le frolic cé pour ayder ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le mouvement des frolics a connu un regain de popularité en Acadie dans les années 1970, documenté par le film de l'ONF « Le frolic cé pour ayder » en 1979.

Photo : Office national du film / Le frolic cé pour ayder (1979), de Laurent Comeau, Suzanne Dussault et Marc Paulin.

Le rituel s’est fait plus rare au fil des ans, avant d’être remis au goût du jour dans les années 1970, où ces grands rassemblements annuels attiraient des milliers de gens pour célébrer en français. Documenté en 1979 par le film Le frolic cé pour ayder (Nouvelle fenêtre) de l’Office national du film (ONF), le Mouvement du frolic, véritable “veillée des veillées”, était apparenté à une sorte de Woodstock acadien.

Le musicien de Bouctouche, Hert LeBlanc, qui montera sur scène à Memramcook jeudi, se remémore cette époque.

Hert LeBlanc assis à l'extérieur le 22 août 2019.

Le musicien Hert LeBlanc est originaire de Bouctouche, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Le premier frolic acadien que j'ai été, j'étais jeune, relate-t-il. Avec mon père et ma mère, on a été à la Butte à Napoléon, à Bas-Cap-Pelé on a été voir, il y avait Frank Maillet, 1755, entre autres… Je ne me rappelle pas de tout parce que j'étais jeune!

Le musicien évoque l’importance de l’événement pour l’identité acadienne.

Les années 1970, c'était ça. Nous autres, vous savez on était entourés d'Anglais, et notre culture en arrache tout le temps un petit peu. Je pense que c'est des occasions pour se mettre ensemble, puis célébrer notre côté acadien, notre côté francophone, dit Hert LeBlanc. Ça donne une telle fierté.

Un groupe dans un frolic des années 1970.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un groupe dans un frolic des années 1970.

Photo : Office national du film / Le frolic cé pour ayder (1979), de Laurent Comeau, Suzanne Dussault et Marc Paulin.

Le mouvement du frolic des années 1970 n'aura duré que quelques années, mais le premier Congrès mondial acadien en 1994 est venu en quelque sorte raviver cette tradition. En plus des vedettes du moment, plusieurs artistes qui jouaient dans les frolics sont remontés sur scène pour l'occasion.

Le frolic contribue à la promotion de notre culture, notre musique, notre manière de faire, selon Hert LeBlanc.

Musicien jouant de la planche à laver.

La planche à laver comme instrument de musique, « en Louisiane, ils appellent ça un frottoir », dit Hert LeBlanc.

Photo : Radio-Canada

Les frolics d'aujourd'hui, comme celui de jeudi à Memramcook, ont bien changé, mais certains éléments sont toujours présents. Et il ne saurait être complet sans des instruments plus traditionnels. J'aime entendre un bon violon, des fois un accordéoniste (...), une planche à laver - un washboard… en Louisiane, ils appellent ça un frottoir, dit Hert LeBlanc. 

Mais c'est encore une fête et c'est encore le fun! C'est encore de la bonne musique comme qui en n'a jamais eu avant!, lance-t-il. C’est ce que le Néo-Brunswickois promet jeudi soir alors qu’il montera sur scène, avec Paul Hébert et le Big Bad Party Band, au frolic acadien de Memramcook.

D’après le reportage de Camille Bourdeau

Nouveau-Brunswick

Francophonie