•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un touriste raconte sa mésaventure en kayak au large de Maisonnette

Il s'en veut d'avoir dérangé beaucoup de monde, dont sa conjointe, Ginette.

André Rondeau raconte sa mésaventure

André Rondeau raconte sa mésaventure

Photo : Radio-Canada

René Landry

Un homme de 73 ans, parti pêcher le bar rayé en kayak, au large de Maisonnette, mercredi soir, s'est fait jouer un tour par les courants forts.

André Rondeau s'est retrouvé entre la dune de Maisonnette et l'île Caraquet. Il a marché sur la dune, en tirant son kayak de peine et de misère. Quand les secouristes l'ont retrouvé, il était exténué. Il a été transporté à l'hôpital pour être examiné, mais il se porte bien.

Des secouristes sont venus en aide au kayakiste

Des secouristes sont venus en aide au kayakiste

Photo : Gracieuseté

Près de la dune, il y a beaucoup de remous, explique-t-il. J'étais pris là-dedans. J'ai chaviré et je tirais mon kayak. Mais, je calais jusqu'aux genoux. J'étais tout trempé et j'ai enlevé mes vêtements. Je craignais de me faire manger par les moustiques.

André Rondeau discute avec Pierre Léger et Ginette, sa conjointe

André Rondeau discute avec Pierre Léger et Ginette, sa conjointe

Photo : Radio-Canada

Il a réussi à pêcher trois bars rayés, dont un qu'il a pu garder puisqu'il faisait 24 pouces. Absorbé par la pêche, il n'a pas vu le temps filer, le courant qui le faisait dériver et la nuit qui arrivait.

Je pêchais en me laissant dériver et je remontais, raconte-t-il. Je ne regardais pas l'heure. Tous les pêcheurs étaient partis, sauf moi. Quand j'ai traversé le courant, je ne pouvais plus remonter. Je manque d'expérience, malgré mes 73 ans.

André Rondeau s'est retrouvé, en kayak, entre l'île Caraquet et la dune de Maisonnette

André Rondeau s'est retrouvé, en kayak, entre l'île Caraquet et la dune de Maisonnette

Photo : Radio-Canada

Le kayakiste n'avait pas de téléphone portable, mais portait une veste de sauvetage. C'est grâce au son d'un sifflet, qu'il a toujours avec lui, que les secouristes ont pu le repérer dans la noirceur.

Il s'en veut d'avoir dérangé beaucoup de monde, dont sa conjointe, Ginette.

On remercie beaucoup la communauté, les sauveteurs, les pompiers, dit Ginette Rondeau. Ils ont été ici en cinq minutes. L'équipe était fantastique. Il a eu sa leçon.

Le kayak d'André Rondeau, à Maisonnette

Le kayak d'André Rondeau, à Maisonnette

Photo : Radio-Canada

Claude Léger, de Maisonnette, connais bien les caprices de la mer dans cette région. Il a constaté tout le branle-bas dans le voisinage, mercredi soir.

C'est souvent que les pompiers viennent à la rescousse de personnes en mer, ici, explique-t-il. Quand la mer est basse, tu peux traverser sur la dune. Mais, quand la mer est haute, tu ne peux plus traverser. Les gens qui ne connaissent pas ça, ils traversent à la marée basse, puis à marée haute, ils ne peuvent plus revenir.

André Rondeau rigole malgré tout en pensant qu'il a pu récupérer son bar rayé qui se trouvait à bord du kayak. Mais son embarcation est à vendre, assure-t-il.

Nouveau-Brunswick

Sports nautiques