•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Stimuler le nerf optique pour « redonner » partiellement la vue

Une représentation de l’œil, du nerf optique et du cerveau.

Situmuler le nerf optique pourrait permettre à des personnes aveugles de distinguer des signaux visuels.

Photo : iStock

Radio-Canada

Une électrode neurale développée par des chercheurs européens pourrait permettre à des personnes aveugles de distinguer des signaux visuels envoyés directement au cerveau.

On estime que 39 millions de personnes dans le monde sont atteintes de cécité.

Certains types de cécité sont temporaires et peuvent être traités médicalement, d’autres sont permanents. Une nouvelle technologie pourrait cependant changer la donne.

En simulant le nerf optique, une électrode intraneurale d’un nouveau genre pourrait parvenir à envoyer directement des messages au cerveau, sans passer par l’oeil.

L’idée est de produire des phosphènes, une sensation de lumière sous la forme de motifs blancs, sans que le sujet ne perçoive directement une source lumineuse.

Le potentiel de cette approche est extrêmement prometteur, estime Silvestro Micera, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, qui développe la technologie. Il enseigne également à la Scuola superiore Sant’Anna, en Italie, un autre partenaire du projet.

Échec dans les années 1990

Des implants rétinaux existent déjà pour les non-voyants, mais rares sont ceux qui peuvent réellement en bénéficier.

Les solutions neurales, au contraire, constituent une lueur d'espoir pour davantage de patients, puisque le nerf optique et sa connexion sont souvent intacts chez les personnes aveugles.

Des tentatives de stimulation du nerf optique ont cependant échoué dans les années 1990.

Contrairement aux électrodes neurales utilisées à l’époque, la technologie OpticSELINE, qui prévoit pour l’heure un réseau de 12 électrodes, est implantée chirurgicalement à travers le nerf optique (plutôt qu’autour).

Cette façon de faire rend la stimulation des fibres nerveuses plus stable, selon les chercheurs.

Des tests menés sur des lapins ont été concluants, montrent les résultats de leurs travaux publiés dans la revue Nature Biomedical Engineering (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Essais cliniques à venir

Les chercheurs ont envoyé un courant électrique au nerf optique par leur électrode et ont mesuré l’activité cérébrale du cortex visuel.

Ils ignorent cependant la perception visuelle qui en a résulté.

Pour l’instant, nous savons seulement que la stimulation intraneurale peut potentiellement fournir des motifs visuels informatifs, précise Silvestro Micera, qui travaille aussi sur un projet de prothèse de main équipée d’électrodes intraneurales.

La prochaine étape serait donc de mener des essais cliniques auprès de patients non-voyants.

La technologie OpticSELINE pourrait permettre l’implantation de 48 à 60 électrodes, un nombre qui ne serait tout de même pas suffisant pour restaurer entièrement la vue à une personne aveugle.

Elle serait tout de même en mesure de fournir une « assistance visuelle au quotidien ».

Recherche médicale

Science