•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 60 000 $ donnés par des prête-noms pour sauver la campagne de Jeff Callaway

Jeff Callaway s'adresse aux médias qui tiennent micros et caméras.

Au total, Jeff Callaway a reçu 94 385 $ de dons pendant sa campagne.

Photo : CBC / Glenn Francey

Audrey Neveu

Selon le commissaire aux élections de l’Alberta, les 11 et 12 septembre 2017 ont été des journées fastes pour la campagne de Jeff Callaway à la direction du Parti conservateur uni (PCU), alors que des dizaines de milliers de dollars ont été versés dans son compte de campagne par une entreprise calgarienne grâce à des prête-noms. 

C’est ce qui ressort des documents compris dans la demande de révision judiciaire de Jeff Callaway des amendes imposées par le commissaire aux élections de l’Alberta, documents déposés à la Cour du Banc de la Reine à Calgary cette semaine.

La loi électorale albertaine interdit pourtant aux entreprises de faire des dons à des candidats politiques.

Selon une lettre du commissaire envoyée à Jeff Callaway le 19 juillet 2019, le compte de banque de la campagne de ce dernier affichait un total de 4370,14 $ le matin du 11 septembre 2017, un total qui sera bonifié de près 60 000 $ dans les 48 heures suivantes.

Les documents obtenus par CBC/Radio-Canada détaillent la manière dont le commissaire aux élections croit que Jeff Callaway et l’un de ses employés de campagne, Cameron Davies, ont orchestré un plan avec l’homme d’affaires calgarien Robyn Lore pour verser des dons à sa campagne par le biais de prête-noms. Aucune de ces allégations n’a été prouvée en cour.

Selon les documents, l’argent provenait d’Agropyron, une entreprise de Robyn Lore, et le but de cette opération était de payer les coûts d’entrée de la course à la direction du PCU.

Jeff Callaway n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue, alors que Robyn Lore, par le biais de son avocat, a refusé de faire des commentaires. Dans une entrevue accordée à CBC/Radio-Canada, Cameron Davies dit toutefois assumer la responsabilité de ses actions et ne nie pas ces allégations.

Jeff Callaway conteste les conclusions du commissaire aux élections

Le commissaire enquête depuis des mois sur la campagne de Jeff Callaway, lancée dans le but d’attaquer un autre candidat, Brian Jean, au profit de son adversaire Jason Kenney. Des documents obtenus par CBC/Radio-Canada démontrent une collaboration entre la campagne de Jeff Callaway et de Jason Kenney, ce que les deux hommes nient.

Jusqu’à maintenant, le commissaire aux élections a imposé 163 850 $ d'amendes pour des dons irréguliers à la campagne de Jeff Callaway, dont 70 000 $ à Jeff Callaway lui-même.

Jeff Callaway a déposé une demande de révision judiciaire pour ces 70 000 $ d’amende imposée par le commissaire aux élections. Dans sa demande, son avocat plaide que le commissaire aux élections a incorrectement et déraisonnablement exercé ses pouvoirs en imposant ces amendes.

Il accuse le commissaire d’avoir un parti pris contre lui, affirmant qu’il n’a pas pris en compte toute l’information et les preuves disponibles.

Jeff Callaway et Jason Kenney se serrant la main.

Jeff Callaway s'est retiré de la course à la direction du Parti conservateur uni trois semaines avant le vote.

Photo : Campagne de Jason Kenney

Le commissaire aux élections rétorque que ce stratagème était conçu pour contourner la limite de dons établie par la loi, pour fournir des fonds à un candidat et pour tromper le Directeur des élections et Élections Alberta. Il ajoute que les infractions sont graves et ont nécessité un certain degré de planification et de coordination.

Une manne juste avant la date butoir

Dans une lettre envoyée à Jeff Callaway le 19 juillet 2019, le commissaire aux élections de l’Alberta détaille le plan qu’il croit que Jeff Callaway, Cameron Davies et Robyn Lore ont orchestré.

Selon ce document, le 8 septembre 2017, Jeff Callaway a informé Cameron Davies qu’il avait de la difficulté à récolter des fonds pour sa campagne, mais qu’il avait une solution. Vous avez dit à Davies que vous avez un ami nommé Robyn Lore qui allait faire un chèque à Davies, écrit le commissaire.

Il indique ensuite que Jeff Callaway aurait demandé à Cameron Davies de trouver des prête-noms, c’est-à-dire des personnes à qui l’entreprise de Robyn Lore, Agropyron, pourrait donner cet argent, qui serait reversé en dons à la campagne de Jeff Callaway.

Jeff Callaway aurait ordonné à Cameron Davies de rencontrer Robyn Lore le 11 septembre 2017, dans le hall du bâtiment Bankers Hall de Calgary, juste devant la succursale de la Banque Royale.

Là, Robyn Lore aurait transféré 60 000 $ du compte bancaire en ligne de son entreprise, Agropyron, au compte personnel de Cameron Davies. Une fois le montant déposé, les deux hommes seraient entrés dans la succursale. Cameron Davies aurait retiré les 60 000 $ en argent comptant et en traites bancaires.

Selon la lettre du commissaire, tous les deux auraient ensuite appelé Jeff Callaway, qui se serait rendu rapidement à la banque et aurait pris une enveloppe d’argent des mains de Cameron Davies. Cette transaction a eu lieu à l’intérieur de la banque, selon vos ordres, écrit le commissaire à Jeff Callaway.

De l’argent retiré pour payer le PCU

Alors que les trois hommes étaient toujours à la banque, un proche de Jeff Callaway, Christopher Maitland, s’y serait présenté. Jeff Callaway lui aurait donné une traite bancaire de 3000 $, que Christopher Maitland aurait immédiatement déposée à la banque.

Il aurait ensuite retiré les 3000 $ en argent comptant, serait ressorti de la banque et aurait donné cet argent à Jeff Callaway ou à Cameron Davies, selon la lettre du commissaire. Un proche de Christopher Maitland a indiqué à CBC/Radio-Canada qu’il refuse de commenter ces allégations.

Le commissaire affirme que, au total, 53 500 $ auraient été déposés dans le compte de la campagne de Jeff Callaway grâce à des prête-noms entre le 11 et le 12 septembre 2017. Le 12 septembre, 57 500 $ auraient été retirés du compte de campagne pour payer les frais d’entrée de la course à la direction du Parti conservateur uni et le dépôt de conformité exigé.

Jason Kenney, Doug Schweitzer, Brian Jean et Jeff Callaway lors du débat.

Les candidats devaient payer près de 60 000$ de frais pour entrer dans la course à la direction du Parti conservateur uni.

Photo : Radio-Canada

En entrevue avec CBC/Radio-Canada, Cameron Davies affirme qu’il n’avait rien à voir avec le financement de la campagne jusqu’à ce que Jeff Callaway le contacte, juste avant la date butoir, pour payer le dépôt de la course au PCU. Il dit accepter la responsabilité des gestes décrits par le commissaire.

J’ai été placé dans cette position par une demande de dernière minute de quelqu’un avec qui j’avais travaillé, en qui j’avais confiance et que je respectais, dit-il.

Il y avait donc un certain niveau de confiance où il y aurait dû y avoir plus de questions et de prudence, lorsqu’on se fait demander de faire quelque chose qui, je le réalise maintenant, ne respectait pas la loi à l’époque.

Cameron Davies, ex-employé de campagne de Jeff Callaway

Cameron Davies affirme qu’il ne savait pas d’où provenait l’argent. Il soutient que son rôle était de communiquer avec l’équipe de campagne de Jason Kenney et de s’assurer que la campagne de Jeff Callaway suivait le plan de match établi. Il affirme toutefois qu’il n’était pas au courant d’une potentielle coordination du financement des deux campagnes.

Jeff Callaway a rencontré le commissaire aux élections

Le commissaire indique également que Jeff Callaway a finalement rencontré les enquêteurs du commissaire aux élections, le 13 juillet 2019, après des mois passés à les éviter. Il mentionne que Jeff Callaway affirme ne pas se rappeler avoir rencontré Robyn Lore et Jeff Callaway à la banque le 11 septembre 2017.

Il indique également que Jeff Callaway a utilisé le courriel de son entreprise qui l’employait, Canaccord Genuity, pour solliciter des dons pour sa campagne, pour diriger au moins une personne à faire un don à Energize Alberta pour appuyer sa campagne et pour communiquer avec Davies et d’autres en lien avec les dons illégaux.

CBC/Radio-Canada a confirmé que Jeff Callaway n’est plus employé par Canaccord, mais la raison de son départ demeure nébuleuse.

Avec les informations de Carolyn Dunn, Drew Anderson, Bryan Labby et Allison Dempster (CBC News)

Alberta

Politique provinciale