•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une lettre à François Legault pour un pont sur le Saguenay

Portrait de Marcel Furlong en complet cravate sous un manteau de cuir, à l'extérieur lors d'une journée grise.

Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

François Robert

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, va envoyer une lettre au premier ministre du Québec, François Legault, pour lui demander de continuer d'étudier la faisabilité d'un pont à l'embouchure de la rivière Saguenay entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Lors de son passage à Sept-Îles vendredi, le premier ministre Legault a notamment affirmé à ce sujet, lors d'une entrevue à la radio privée, qu'il fallait plus regarder du côté des traversiers.

Cette affirmation a semé le doute sur la volonté du gouvernement caquiste d'étudier sérieusement la possibilité de construire le pont sur le Saguenay.

Je pense qu'avec cette lettre-là, lui et ses conseillers vont se rendre compte qu'effectivement, il faut pousser plus loin puis avancer dans l'étude économique pour la construction d'un pont.

Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan
Le nouveau traversier Armand-Imbeau II rencontre le Armand-Imbeau entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Le nouveau traversier Armand-Imbeau II rencontre le Armand-Imbeau entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Au sujet de la construction d'un pont, François Legault a dit plus tard, dans cette même entrevue : on le regarde, mais je ne peux pas vous confirmer ça. Bref, le premier ministre n'a pas complètement fermé la porte à étudier la question.

Les politiciens assis devant une table pour annoncer un investissement

Le premier ministre du Québec, François Legault, ainsi que le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, ont annoncé vendredi dernier des investissements de 100 millions de dollars au quai multiusager de Pointe-Noire, à Sept-Îles. L'entrevue à la radio privée de Sept-Îles a eu lieu dans les heures après cette annonce.

Photo : Radio-Canada

Le préfet de la MRC de Manicouagan rappelle qu'un pont pourrait améliorer la sécurité sur la route 138 sur les deux rives du Saguenay, en plus d'avoir de nombreux avantages pour l'économie de la région et de l'ensemble du Québec.

C'est notamment ce qui fait que ce dossier est prioritaire pour les élus de la région.

Tout le monde sur la Côte-Nord considère que c'est une priorité. D'ailleurs, en 2017, il a été établi des priorités par la région nord-côtière. [Elles] ont été révisées au mois de juin 2019; parmi les huit qui ont émané, la deuxième est le désenclavement de la Côte-Nord.

Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan

Le désenclavement passe autant par le prolongement de la route 138 vers l'est que par la construction d'un pont sur le Saguenay, rappelle Marcel Furlong.

La fameuse photographie illustrant la fin de la route 138

La route 138 se termine pour l'instant à Kegaska.

Photo : Radio-Canada

Selon M. Furlong, la lutte aux changements climatiques est aussi un argument pour la construction du pont.

Puis un autre élément qui est à considérer, c'est l'effet des GES. Vous savez, lorsque les camions et les autos sont en attentes de chaque bord de la rivière en hiver, et qu'ils font tourner leurs moteurs et tout ça, et bien ça crée une pollution qui est non nécessaire.

Marcel Furlong, préfet de la MRC de Manicouagan
Une longue file d'attente s'est formée dans la pente menant au traversier à Tadoussac.

Durant les périodes de fort achalandage, il n'est pas rare que de longues files d'attente se forment dans la pente menant au traversier à Tadoussac.

Photo : Radio-Canada

À l'été 2017, l'ancien premier ministre libéral, Philippe Couillard, avait confirmé la mise en place d'un bureau de projet pour mettre à jour les études sur la faisabilité d'un pont sur le Saguenay.

Une société chinoise souhaite construire le pont

Le directeur du développement industriel d'ID Manicouagan, Guy Simard, a rencontré des lobbyistes de la firme Gestion Baltrust mandatée par une compagnie chinoise souhaitant participer à la construction du chemin de fer entre Dolbeau-Mistassini et Baie-Comeau.

Durant la rencontre, les lobbyistes lui ont indiqué que leur client souhaiteraient aussi construire un pont sur le Saguenay.

Ils m'ont indiqué qu'une des entreprises qu'ils représentaient avait un intérêt également pour la construction de pont et tunnel. Donc, évidemment, le pont sur le Saguenay est venu dans nos discussions, indique Guy Simard. Le projet n'est pas sous ma responsabilité alors je les ai tout simplement dirigés [vers les bonnes personnes].

Le directeur du développement industriel d'ID Manicouagan, Guy Simard

Le directeur du développement industriel d'ID Manicouagan, Guy Simard

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Au registre des lobbyistes, on voit effectivement que le mandat donné par la compagnie chinoise Sichuan Chuankang Wubang Engineering Design à Gestion Baltrust vise à obtenir les deux contrats.

Côte-Nord

Politique provinciale