•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La « Coccinelle » tire sa révérence

    La « Choupette », la Volkwagen Coccinelle numéro 53 vedette de plusieurs films tournés à Hollywood.

    La Volkswagen Coccinelle est née en Allemagne dans les années 1930.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    La Volkswagen Coccinelle est une voiture mythique produite pendant plus de 80 ans. Des reportages de Radio-Canada ont confirmé l’affection qu’ont eue plusieurs peuples pour cette voiture.

    Un succès planétaire

    Née en Allemagne, la Volkswagen Coccinelle a cessé d’être produite en 2019 alors que sortait son dernier exemplaire d’une chaîne de montage dans la ville mexicaine de Puebla.

    Durant son existence, la petite voiture connaîtra un succès planétaire.

    Montréal ce soir, 11 juillet 2003

    Le journaliste Guy Tremblay nous raconte, dans un reportage présenté au Montréal ce soir du 11 juillet 2003, l’histoire de cette voiture.

    C’est à Adolf Hitler et au régime nazi, comme le rappelle le journaliste, que la Coccinelle doit la vie.

    Le chancelier de l’Allemagne veut faire de l’industrie automobile un instrument de propagande pour ses politiques.

    Adolf Hitler rêve de donner au peuple allemand l’équivalent de la Ford T qu’ont les Américains. 

    Cette voiture, elle doit être économique à l’achat pour que les gagne-petit puissent l’acquérir facilement.

    La première « voiture du peuple » (volkswagen en allemand) sort des lignes de production dans les années 1930.

    L’innovation technique la plus marquante dans la Coccinelle, c’est le moteur refroidi par air conçu par l’ingénieur Ferdinand Porsche.

    Après la Seconde Guerre mondiale, la fabrication industrielle de la voiture commencera vraiment.

    Elle traversera l’Atlantique au milieu des années 1950. Ses formes rondes ravissent. Ce sont ces dernières qui font que la voiture fait penser à une coccinelle.

    Dans d’autres pays, d’autres noms d’insectes sont utilisés pour affectueusement la désigner.

    La Coccinelle connaîtra par ailleurs aux États-Unis un grand succès commercial stimulé notamment par des films tournés à Hollywood.

    La petite automobile fait aussi particulièrement fureur au Mexique, où elle deviendra un élément omniprésent du paysage.

    Une Coccinelle au Mexique

    Reportage, 20 septembre 1995

    Un reportage du journaliste Jean-Michel Leprince présenté le 20 septembre 1995 nous rappelle l’engouement qu’ont eu les Mexicains pour la Coccinelle.

    Devenue désuète dans le reste du monde, notamment parce qu’elle est polluante et déficiente en matière de sécurité, la Coccinelle, que les Mexicains appellent affectueusement la hochita, demeure néanmoins la reine de la route dans la ville de Mexico.

    Si elle est si populaire, c’est parce qu’elle est peu chère par rapport aux autres voitures vendues dans ce pays.

    Une partie importante des taxis de Mexico sont des Coccinelles auxquelles on a souvent enlevé un siège à l'avant.

    La Coccinelle est tellement aimée là-bas que l’usine de la ville mexicaine de Puebla sera la seule à continuer à en construire lorsque sa production sera abandonnée ailleurs.

    À l’époque, on ignore quand cette production s’arrêtera définitivement.

    On sait maintenant que cette date fatidique est arrivée en 2019.

    La nouvelle Coccinelle

    Montréal ce soir, 10 mars 1998

    Le 10 mars 1998, le journaliste Gilles Payette propose un reportage sur la nouvelle Coccinelle au Montréal ce soir.

    Pour son arrivée à Montréal, un défilé de 60 de ces voitures avait été organisé jusqu’au Complexe Desjardins pour qu’elles soient admirées par le grand public.

    On joue beaucoup sur la nostalgie avec cette remplaçante. Mais son coût, aux alentours de 20 000 $, en fait sourciller plus d’un.

    Est-elle encore à ce prix une « voiture du peuple » s’interroge-t-on? Par contre, il semble y avoir un consensus sur le fait qu’elle est abordable.

    Il y a certainement preneur pour la nouvelle Coccinelle. Avant même d’arriver chez les concessionnaires, 900 avaient déjà été vendues à Montréal seulement.

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Société