•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis : des gagnants de la loterie avec la même adresse

Des plants de cannabis arrivés à maturation dans un centre de production.

Le Canada a légalisé le cannabis en octobre 2018.

Photo : AFP / PABLO PORCIUNCULA BRUNE

Jean-François Morissette

Les gagnants de la seconde loterie ont été dévoilés par la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO). Toutefois, Radio-Canada a constaté que des gagnants de celle-ci ont indiqué la même adresse dans leur dossier de candidature.

À Innisfil, trois permis ont été octroyés dans une même rue et sont espacés sur une distance de 190 mètres.

À Oshawa, deux permis ont été octroyés pour la même adresse.

Questionnée sur ces singularités, la CAJO, qui est responsable du système de loterie et d’octroi de permis, note que les gagnants ont simplement fait des propositions pour des locaux. La CAJO insiste que ces derniers n’ont pas encore l’approbation d’ouvrir leur commerce. Un processus doit être suivi par la suite, souligne la CAJO, avant que les magasins ouvrent leur porte.

Selon les règles du tirage, si deux demandeurs ont la même adresse sur leur formulaire, une demande peut être faite pour qu’il se trouve un nouveau lieu dans la même région.

Dans le cas d’Innisfil, qui se trouve dans la région est, les municipalités où les gagnants pourraient s’implanter incluent : Stormont, Dundas et Glengarry, Prescott et Russell, Ottawa, Leeds et Grenville, Lanark, Frontenac, Lennox et Addington, Hastings, Prince Edward, Northumberland, Peterborough, Kawartha Lakes, Simcoe, Muskoka, Haliburton, et Renfrew.

Dans le cas d’Oshawa, considérée comme faisant partie de la banlieue de Toronto, les magasins peuvent se situer sur les territoires des municipalités régionales de Durham, de York, de Peel et de Halton.

Toutefois, certaines villes ont opté pour ne pas avoir de magasins de cannabis sur leur territoire. Les demandeurs doivent donc tenir compte de ces critères de relocalisation.

Un hasard, dit la CAJO

Lorsqu'on lui demande comment tout cela a pu être possible, la CAJO affirme que le processus est totalement aléatoire.

Les demandes de déclaration d'intérêt ont été sélectionnées au hasard dans un logiciel automatisé mis au point par le Laboratoire des jeux de la CAJO et supervisées par la firme KPMG, explique un porte-parole pour l’organisme

La CAJO refuse de spéculer sur les raisons pour lesquelles des demandeurs ont réussi à gagner à cette loterie avec la même adresse.

La CAJO délivrera un permis aux demandeurs uniquement lorsqu’ils respecteront toutes les exigences légales et réglementaires, conclut-on. 

Les gagnants doivent être prêts à exploiter un magasin dès le mois d’octobre 2019.

Avec des informations de Marguerite Gallorini

Toronto

Cannabis