•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taille des classes : le gouvernement Ford recule en partie

Un homme en complet devant un micro

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La taille des classes de la 9e à la 12e année en Ontario n'augmentera pas finalement à 28 élèves en septembre, promet le nouveau ministre de l'Éducation.

Jeudi matin, le ministre Stephen Lecce a affirmé qu'un maximum d'un demi-élève sera ajouté en moyenne de la 9e à la 12e année, pour un total de 22,5 élèves par classe.

Il s'agit d'une moyenne par conseil scolaire; certaines classes pourraient compter plus de 22 élèves.

En mars dernier, sa prédécesseure Lisa Thompson avait indiqué que la taille moyenne des classes pour ces trois années du secondaire passerait de 22 à un maximum de 28 en moyenne, pour l'année scolaire 2019-2020 afin « harmoniser davantage l'effectif des classes du secondaire avec celui des autres provinces et territoires du Canada ».

La ministre Thompson avait même déclaré que cette augmentation de la taille des classes rendrait les élèves plus « résilients ».

Le gouvernement avait cité à l'époque le déficit provincial pour justifier ces changements.

L'annonce avait suscité un tollé dans le monde de l'éducation. Des conseils scolaires d'un peu partout dans la province avaient annoncé la suppression de centaines de postes d'enseignants, en plus de l'élimination de cours optionnels dans différents domaines.

Volte-face?

Le nouveau ministre de l'Éducation nie que le gouvernement Ford fasse volte-face au sujet de la taille des classes au secondaire.

Nous officialisons ce que nous avions annoncé au printemps, affirme M. Lecce, qui dit que le gouvernement est « à l'écoute » de la population et qu'il était important pour lui d'apaiser « l'anxiété » que pourraient ressentir certains élèves et parents, à l'approche de la rentrée.

Le ministre dit qu'il voulait les assurer qu'il n'y aurait pas 28 élèves par classe en septembre, accusant ses opposants de semer la confusion à ce sujet.

Réactions

Une femme devant un micro

La députée néo-démocrate Marit Stiles

Photo : Chaîne de Queen's Park

La députée néo-démocrate Marit Stiles rétorque que les conservateurs sèment le « chaos », à moins de deux semaines de la rentrée. M. Ford sait très bien, dit-elle, que [les conseils scolaire ne peuvent pas] refaire [tous les horaires et les offres de cours] en 10 jours.

M. Lecce et M. Ford essaient d'éviter les critiques auxquelles ils font face à cause de leurs compressions horribles dans les écoles de nos enfants.

Marit Stiles, députée de l'opposition

Pour elle, le gouvernement se met un doigt dans l'oeil s'il pense apaiser la colère du public en reportant les compressions à une année ultérieure.

De son côté, la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario affirme que l'annonce du ministre Lecce est de la « poudre aux yeux ».

Le syndicat soutient qu'il va finir par y avoir 28 élèves par classe « avec les années », parce que le plan du gouvernement ne finance pas l'embauche d'enseignants pour remplacer ceux qui prennent leur retraite.

Le gouvernement Ford essaie de faire croire que c'est une bonne nouvelle.

Harvey Bischif, président de la Fédération des enseignants des écoles secondaires

Le chef syndical accuse les conservateurs d'avoir « déclaré la guerre au système d'éducation public ».

Ce développement survient alors que le gouvernement tente de négocier le renouvellement des conventions collectives des enseignants, qui viennent à échéance le 31 août, sans qu'il n'y ait de moyens de pression ou de grèves tournantes dans les écoles.

Le ministre Lecce s'est dit ouvert à des changements au plan du gouvernement de hausser la taille des classes à l'avenir, si les syndicats et les conseils scolaires trouvent des économies ailleurs dans le budget.

Pour la maternelle à la 3e année, il a confirmé que la taille des groupes ne changerait pas cette année, alors qu'il y aura un maximum d'un élève de plus par classe de la 4e à la 8e année (maximum de 24,5 élèves), reflétant ce qui avait été annoncé le printemps dernier.

Mercredi, le gouvernement Ford avait dévoilé son programme d'éducation sexuelle, qui ressemble beaucoup à celui de l'ancien gouvernement libéral. Des militants de la droite religieuse ont accusé le premier ministre d'avoir brisé sa promesse de répudier l'ancien programme.

Une version précédente de ce texte contenait une citation du directeur général du conseil scolaire MonAvenir. À la demande du conseil, qui estimait que monsieur Blais était cité hors contexte, nous avons accepté de retirer la citation en question.

Toronto

Politique provinciale