•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robin Wortman débouté d'une demande d'ajournement de procès

Robin Wortman à la Cour provinciale.

Robin Wortman a déjà participé à trois autres procès.

Photo : Radio-Canada / Meghan Grant

Radio-Canada

L'ancien administrateur de la Fondation des sans-abri de Calgary, Robin Wortman, s'est vu refuser une autre demande d'ajournement de son procès. Il est accusé d'agression sexuelle, d'exploitation d'enfants et de trafic de méthamphétamine et de GHB.

L’audience de Robin Wortman, 64 ans, mercredi, sortait de l'ordinaire puisqu'on y a appris que celui-ci s'est présenté la semaine dernière au tribunal avec un avocat de la défense d'Edmonton radié, Shawn Beaver.

Shawn Beaver a été radié en 2017 pour avoir volé les comptes en fiducie des clients. Il s'est retrouvé de nouveau en conflit avec le Barreau en avril après avoir été accusé de pratiquer le droit en secret.

Selon la procureure Donna Spaner, l’avocat radié était dans la salle d'audience avec M. Wortman lorsque l'accusé a présenté une troisième demande d'ajournement.

Robin Wortman a été représenté par huit avocats différents depuis son inculpation en 2017.

Durant l’audience, il a indiqué à plusieurs reprises qu'il était un accusé involontairement non représenté et s'est plaint de ne pas avoir accès aux films de pornographie juvénile faisant partie des pièces à conviction.

Après que le juge eut annoncé à l’ancien administrateur de la Fondation des sans-abri de Calgary que son procès aurait lieu, la procureure de la Couronne, Sarah Goard-Baker, a présenté sa déclaration liminaire.

Elle a exposé la théorie de la Couronne selon laquelle Robin Wortman se serait lié d'amitié avec des adolescents toxicomanes, sans abri et vulnérables avant de les cibler sexuellement.

Faussement bienveillant

Selon la Couronne, Robin Wortman a tenté de se faire passer pour une personne bienveillante, comme un père, auprès de ses victimes.

Il a fourni un abri, de la nourriture et de la drogue aux garçons, puis il a commencé à les préparer à des fins sexuelles, a expliqué la Couronne.

M. Wortman a pu exploiter la vulnérabilité de ces jeunes.

Me Sarah Goard-Baker, procureure de la Couronne

Selon les procureurs, deux des victimes présumées de Robin Wortman devraient témoigner lors du procès.

Les victimes devraient affirmer que l'accusé leur avait offert de la drogue et de l'argent en échange de leur participation à des actes sexuels.

D'après la procureure, des vidéos d'adolescentes participant à des actes sexuels ont été saisies dans les appareils électroniques de M. Wortman.

Alberta

Procès et poursuites