•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeux dangereux sur le chemin de fer de la Gaspésie

Une jeune femme en maillot de bain s'agrippe à un train en mouvement.

Cette photo a été prise cet été par un chef de train dans le secteur de la rivière Matapédia.

Photo : Société de chemin de fer de la Gaspésie

Jean-François Deschênes

La Société du chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) a décidé de sévir auprès des vacanciers qui pratiquent des activités dangereuses sur la voie ferrée. Des personnes vont même jusqu’à s’agripper aux trains lors de leur passage, selon le directeur général, Luc Lévesque.

Monsieur Lévesque précise que les nombreux avertissements n’ont rien donné.

Il a décidé de demander l’aide de la Sûreté du Québec, qui pouvait émettre des amendes pouvant atteindre 500 $ dès mercredi.

Le directeur souligne qu'un vélo a déjà été écrasé par un train. Ce n’est qu'une question de temps avant qu’un drame ne survienne, selon lui.

C’est inquiétant parce que c’est n’est qu’une question de temps. On regarde ça aller et on dirait que les gens s’habituent et prennent des initiatives malheureuses.

Aller toucher au train pendant qu’il roule, essayer d’embarquer dessus, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il arrive un événement malheureux.

Luc Lévesque, directeur général, Société du chemin de fer de la Gaspésie

Luc Lévesque constate que les aventuriers sont plus actifs dans le secteur du pont ferroviaire de la Petite rivière Cascapédia, à New Richmond. Il étudie la possibilité d’installer une clôture pour empêcher les jeux dangereux à cet endroit.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Prévention et sécurité