•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gouvernement Ford : un manque à gagner de 6,3M$ à Ottawa pour les services de garde

Des enfants s'amusent avec des jouets en mousse.

La Ville d’Ottawa fait face à un manque à gagner de 6,3 millions de dollars alors que la province se décharge des frais d'administration.

Photo : iStock

Radio-Canada

La Ville d'Ottawa pourrait se retrouver à court de 6,3 millions de dollars en 2020 en raison des changements apportés au financement provincial des services de garde d'enfants, et les responsables de ces services se préparent aux contrecoups.

Après avoir reporté les compressions prévues dans les services de garde d'enfants et autres services plus tôt cette année, le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a annoncé cette semaine que son gouvernement ira de l'avant avec certaines des compressions prévues pour la nouvelle année.

À compter du 1er janvier, les municipalités devront payer 20 % du coût de la création de nouvelles places en garderie, qui était auparavant entièrement financé par la province.

La province réduit également le financement des frais d'administration des services de garde d'enfants, une mesure qui obligera la Ville à réaliser des économies ailleurs.

La province a donné peu d'indications sur la façon dont la Ville d'Ottawa devra réduire ses coûts administratifs.

À moins de changements importants, la Ville ne sera pas en mesure, le 1er janvier, d'atténuer pleinement la perte de revenus provinciaux par des gains d'efficience, ce qui aura une incidence sur les services, peut-on lire dans le rapport.

Trop tôt pour le dire

Selon Kim Hiscott, directrice générale des Services à l'enfance Andrew Fleck, un service de garde local, il est trop tôt pour dire comment ces compressions auront une incidence sur les places subventionnées.

À court terme, nous ne savons pas assez comment cela va affecter nos services, mais nous allons prêter attention à l'orientation provinciale et réagir comme nous le pouvons, a-t-elle dit. C'est un autre moment d'attente avant de vraiment comprendre la situation.

La Ville offre du financement et des places en garderie subventionnées, notamment à Andrew Fleck.

Selon le rapport, la Ville s'était fiée au financement pour subventionner des centaines de places dans les services de garde d'enfants aux quatre coins de la ville d'Ottawa. Il note que la province a augmenté de 2,6 millions de dollars le financement des services de garde d'enfants de la Ville cette année. L'argent a été utilisé par la Ville pour réduire la liste d'attente des places subventionnées.

Doug Ford salue le public.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a confirmé les changements de financement lundi lors du congrès de l'Association des municipalités de l'Ontario (AMO) à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Ottawa cherche à combler le manque à gagner

Mme Hiscott a évoqué la possibilité d'augmenter les frais à Andrew Fleck.

Nous devrons peut-être augmenter le coût au cours des deux prochaines années si nous n'obtenons pas de financement supplémentaire ou si nous subissons des compressions budgétaires, a-t-elle mentionné.

Selon le rapport, le personnel de la Ville présentera des propositions dans le budget 2020 pour combler le manque à gagner.

Mme Hiscott est persuadée que la Ville sera en mesure d'apporter les ajustements qui auront le moins d'impact sur les services et les familles, et que son organisme se prépare à faire de même.

En tant qu'organisme sans but lucratif, il n'y a jamais le luxe de disposer de ressources illimitées, a-t-elle ajouté. Nous sommes habitués à travailler avec ce que nous avons.

Le rapport sera présenté au comité des services communautaires et de protection de la Ville la semaine prochaine.

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale