•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début d’audiences pour les travailleurs illégaux arrêtés à l'hippodrome de Vancouver

Des chevaux en pleine course à l'hippodrome.

.

Photo : Getty Images / Patrick Smith

Radio-Canada

Les comparutions ont commencé pour plusieurs personnes arrêtées lundi à l’hippodrome Hastings de Vancouver par des agents de l'Agence des services frontaliers du Canada.

Parmi eux figure un Mexicain, Brandon Carrion-Gomez, qui est arrivé au pays le 9 juin, selon la cour. À l’instar d’autres ressortissants étrangers, il est accusé d’avoir travaillé « sous de fausses identités » à l’emploi de propriétaires de chevaux et d’entraîneurs de l'hippodrome.

Les autorités estiment que les pièces d'identité détenues par les accusés ont été photographiées et modifiées par une personne travaillant à la Direction de l'application de la politique des jeux.

Cette personne fait actuellement l'objet d'une enquête.

Ordre d'expulsion

L’audience a révélé que M. Carrion-Gomez travaillait à l'hippodrome depuis environ un mois, et recevait 70 $ par jour, cinq jours par semaine. Il vivait dans une grange aux abords de la piste.

Il s’agit d’une première violation de la loi pour M. Carrion-Gomez, qui a été libéré, mais contre qui un ordre d'expulsion a été lancé. Il pensait avoir obtenu une autorisation en bonne et due forme avant d'entreprendre cet emploi, plaide son conseiller juridique, qui affirme que son client aimerait retourner au Mexique dès que possible.

Enquête en cours

Lundi, le directeur général de l'hippodrome, Darren MacDonald, a déclaré qu'il avait été informé que l'Agence des services frontaliers avait escorté un certain nombre de personnes employées par divers propriétaires de chevaux hors site.

L'agence ne dit pas combien de personnes pourraient être détenues. Elle confirme toutefois mener une enquête en lien avec la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés.

Avec les informations de Mugoli Samba et CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Justice