•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture d’usine : de 65 à 70 emplois perdus à St. Stephen, au Nouveau-Brunswick

Photos d'archives de l'usine.

L'usine ARAUCO à St. Stephen en 2012.

Photo : CBC

Radio-Canada

La communauté de St. Stephen, au Nouveau-Brunswick, verra disparaître de 60 à 75 emplois avec la fermeture d’ici la fin de l’année de l’usine Flakeboard, qui appartient à la multinationale chilienne Arauco.

Le gérant de l’usine, David Moffatt, a annoncé mercredi cette nouvelle, qu’il a qualifiée de vraiment difficile.

Cette entreprise a été à St. Stephen pendant près de 60 ans et nous sommes vraiment très soudés à la communauté, a dit M. Moffatt.

En 2012, l’entreprise forestière Arauco, basée à Santiago au Chili, a fait l’acquisition de Flakeboard Company Limited, à St. Stephen, pour environ 250 millions de dollars. Le maire de St. Stephen, Allan MacEachern, qui a lui-même travaillé 12 ans dans cette usine, espérait à l’époque que cela se traduise par la création de nouveaux emplois.

Le maire a parlé d’une lourde perte pour cette communauté de quelque 4400 habitants.

Selon l’entreprise, l’usine peine à rester compétitive. Comme ses installations sont plus anciennes que plusieurs du même type en Amérique du Nord, cela se traduit également par des coûts plus élevés en bois et en gaz naturel.

C’est le secteur « Flakeboard » de la compagnie, qui fabrique des panneaux de particules de bois, qui cessera ses opérations. En revanche, le secteur « Fibrex », qui produit des panneaux de fibres à densité moyenne et emploie quelque 120 travailleurs, n’est pas touché par l’annonce.

La compagnie offre des primes pour encourager des départs volontaires. De cette façon, il pourrait être possible, selon David Moffatt, de trouver pour certains travailleurs de Flakeboard un poste du côté de Fibrex.

Les employés touchés ont trois semaines pour étudier cette option et indiquer leur préférence à l’employeur. M. Moffatt assure que tous les travailleurs seront payés jusqu’à la fin de l’année, peu importe le moment où les opérations prendront fin.

L’usine a interrompu ses opérations jusqu’à lundi afin de donner aux employés le temps de digérer la nouvelle et de réfléchir à leur avenir.

Mes pensées vont aux employés, à leurs familles et à la communauté touchée par les licenciements à l'usine Flakeboard d’Arauco à St. Stephen. Notre équipe s’est réunie tôt ce matin pour déterminer le meilleur plan d’action pour aider les personnes touchées et soutenir la communauté, a indiqué mercredi après-midi le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Emploi