•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de desserte aérienne pour les travailleurs d’Hydro-Québec à Mont-Joli

Des travailleurs se dirigent vers l'avion de la compagnie Air Inuit sur la piste de l'aéroport de Mont-Joli.

Des travailleurs montent à bord d'un avion à l'aéroport de Mont-Joli (archives)

Photo : Radio-Canada / Ariane Perron-Langlois

Radio-Canada

Hydro-Québec n’offrira pas de desserte aérienne à ses employés du nord de la province à partir de l’aéroport de Mont-Joli, comme le demandaient des élus du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

C'est ce qu'a confirmé mercredi le porte-parole de la société d’État, Réjean Savard.

On compte actuellement une dizaine d'employés avec différents horaires de travail qui sont répartis dans quatre MRC du Bas-Saint-Laurent, ce qui fait que pour nous, en termes de coûts, la desserte aérienne à partir de Mont-Joli n'est pas une option, explique M. Savard.

Une desserte aérienne à partir de l'aéroport de Mont-Joli pour le nord du Québec ne répond pas vraiment à nos besoins d'affaires actuels.

Réjean Savard, porte-parole d'Hydro-Québec

Il ajoute que les dessertes aériennes sont offertes dans les villes limitrophes aux chantiers du nord, ainsi que dans les villes comme Montréal et Québec.

Plus tôt cette semaine, des élus de la région et la directrice de l'aéroport de Mont-Joli ont demandé à Hydro-Québec d'instaurer une desserte aérienne à partir de Mont-Joli pour transporter ses employés qui habitent au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie sur les sites de travail comme Radisson, à la Baie-James ou à la Romaine, sur la Côte-Nord.

Actuellement, ces travailleurs doivent utiliser les avions nolisés qui font escale à Québec ou Baie-Comeau.

d'après les informations de Jean-François Deschênes

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports