•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway : Ottawa et Québec n’indemniseront pas les commerçants

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec.

L'aménagement impliquerait de délocaliser des stationnements.

Photo : Ville de Québec

Olivier Lemieux

La Ville de Québec devra assumer seule les coûts du programme d’indemnisation qu’elle a promis afin d’atténuer les impacts des travaux de son tramway. Autant à Québec qu’à Ottawa, les gouvernements Legault et Trudeau refusent que les sommes dévolues au projet servent à compenser d’éventuelles pertes financières pour les commerçants le long du tracé.

Ça n’entre pas dans nos programmes, tranche Pierre-Yves Bourque, directeur des communications au bureau du ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne.

Selon lui, la contribution de 1,2 milliard de dollars du fédéral, confirmée en début de semaine, doit servir strictement à la réalisation du projet de réseau de transport en commun structurant.

Même son de cloche du côté du ministère des Transports du Québec (MTQ). L'administration Labeaume ne pourra pas puiser dans l’enveloppe de 1,8 milliard de dollars prévue par le gouvernement Legault pour atténuer l'impact du chantier du tramway.

Les déboursés liés aux compensations financières des commerçants touchés par les travaux ne sont pas des dépenses admissibles, explique Émilie Lord, porte-parole au MTQ.

Un programme en élaboration

Impossible de connaître à ce moment-ci l’ampleur ou la nature des compensations envisagées par la Ville de Québec pendant le chantier du tramway.

Sans l’appui des ordres de gouvernement supérieurs, est-ce que la Ville de Québec aura les moyens de mettre sur pied un programme d’indemnisation généreux?

C’est certain qu’éventuellement il va y en avoir un, assure la vice-présidente du comité exécutif, Marie-Josée Savard.

La Ville de Québec a prévu un budget de 300 millions de dollars afin de réaliser l'aménagement urbain aux abords du tracé du réseau structurant. L'administration Labeaume propose de financer un programme d'indemnisation à même cette enveloppe.

Marie-Josée Savard estime qu'il est cependant beaucoup trop tôt pour déterminer dans quelle mesure les commerçants seront dédommagés.

Comment ça va se détailler, comment ça va se ventiler, je n'en ai aucune idée.

Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif

Mardi, la Ville de Québec a rappelé qu'il n'était pas question d'indemniser financièrement les commerçants du secteur Sainte-Foy durant les travaux de réfection de la route de l'Église.

Une campagne publicitaire sera lancée dès la semaine prochaine pour inciter la population à se rendre sur l'artère commerciale.

4 ans de chantier

Chose certaine, le chantier du tramway s’impose déjà comme l’un des plus importants jamais entrepris dans l’histoire de la Ville de Québec.

Les travaux sont entamés pour l’aménagement des pôles Saint-Roch et D’Estimauville. La réalisation des parc-o-bus Sainte-Anne et de la Faune progresse aussi à bon rythme.

La construction du centre d'entretien et des plateformes du tramway doit débuter en 2022.

La mise en service progressive du réseau de transport structurant est prévue pour 2026.

Québec

Affaires municipales