•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobilisation pour les arts en Haute-Gaspésie

Des dizaines de personnes sont assises sur l'herbe dans la cour arrière du Salon58 pour assister à une projection d'un film de danse.

Selon son organisatrice, le festival de danse contemporaine FURIES n'aurait jamais vu le jour à Marsoui sans l'entente avec le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Photo : René Faulkner

Catherine Poisson

Des artistes de la Haute-Gaspésie se mobilisent pour convaincre les élus de leur MRC, la seule en Gaspésie à ne pas avoir renouvelé l'entente de partenariat territorial avec le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), de revenir sur leur décision.

La MRC de la Haute-Gaspésie est la seule de la région à ne pas renouveler l'entente de partenariat territorial avec le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Cette entente de trois ans, qui prend fin en 2020, permet aux artistes de chaque MRC de toucher un financement de 25 à 30 000 $ par année, dont environ le tiers provient de la MRC. L'année dernière, par exemple, la MRC de la Haute-Gaspésie a fourni 10 000 $ et le CALQ, 17 000 $.

La directrice de Mandoline Hybride, Priscilla Guy, a appris la nouvelle cet été, lorsque l'appel de projets a été lancé. Pour la Haute-Gaspésie, il n'y avait tout simplement pas d'option, et il n'y avait pas d'option alternative non plus, explique l'artiste basée à Marsoui.

Ce que ça veut dire, c'est que l'année prochaine, en 2020, il n'y a aucun artiste individuel ou organisme qui pourra avoir un soutien financier pour des projets, dans toute la Haute-Gaspésie, pour toutes les formes d'art, déplore-t-elle.

Au-delà de 2020, ça risque de ralentir ou même de stopper l'engouement des artistes qui veulent revenir en région.

Priscilla Guy, directrice de Mandoline Hybride

En 2019, c'est Mandoline Hybride qui a obtenu ce financement pour l'organisation du festival de danse contemporaine FURIES, un projet qui n'aurait jamais vu le jour sans ce soutien, selon Priscilla Guy.

On ne pourrait pas obtenir ce soutien une deuxième année, mais on trouve aberrant que celui-ci disparaisse, précise-t-elle.

Priscilla Guy

La directrice de Mandoline Hybride, Priscilla Guy

Photo : Benoit Paradis

L'artiste a ainsi adressé une lettre à la MRC pour faire part de ses préoccupations. Le document, qui circule sur les réseaux sociaux depuis une semaine, a récolté une trentaine de signatures, dont celle de la directrice générale de Culture Gaspésie, Céline Breton.

C'est un programme qui est très intéressant aussi parce qu'une fois que tu es boursier au niveau du CALQ, c'est une reconnaissance que tu peux ensuite appliquer pour des programmes nationaux pour avoir d'autre financement, donc c'est un levier très important pour les artistes en région, souligne Mme Breton.

Cette dernière affirme d'ailleurs avoir discuté à plusieurs reprises avec la MRC afin qu'elle reconduise l'entente pour cette troisième et dernière année, sans succès.

« Une question de liquidité, pas de volonté »

Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, explique que depuis quelques années, la MRC est inondée de demandes et que sa décision de ne pas renouveler l'entente est une question de liquidité, pas de volonté.

Cette année, il a fallu faire des choix donc on a décidé de placer l'argent dans d'autres projets et organismes du territoire, admet M. Cormier.

La culture on y croit, c'est important, mais il y a d'autres projets dans le domaine des pêches, du bois, du tourisme, de l'éducation qui ont besoin d'aide aussi.

Allen Cormier, préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie

En 2019, après six mois, on a déjà 117 000 $ de mis en culture, en plus d'un 72 000 $ qu'on a injecté dans le projet de la maison de la culture de Sainte-Anne-des-Monts, rappelle par ailleurs le préfet.

Il assure tout de même avoir pris connaissance de la lettre de Mandoline Hybride, et prévoit en discuter avec les maires de la MRC.

Vers une entente gaspésienne?

Céline Breton s'apprête à négocier, à l'automne, la prochaine entente triennale avec le CALQ, et espère en arriver à une entente qui engloberait toutes les MRC de la région, pour éviter qu'une telle situation se reproduise.

On essaie vraiment de négocier pour avoir une entente régionale pour qu'on ne vive plus ce genre de situation-là, que les artistes d'une MRC soient pénalisés. On veut vraiment que tous les artistes de la région aient accès au programme, explique-t-elle.

Sans s'engager, Allen Cormier laisse entendre que la MRC pourrait s'associer à cette entente si elle est soutenue par le Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR), et par conséquent que les contributions financières demandée aux MRC sont moindres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Culture