•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Construction intensive d'appartements à Aylmer selon un rapport de la SCHL

Au Québec, un prometteur immobilier qui bâtit des condos n'est pas obligé d’exercer une surveillance sur son chantier.

Le marché du neuf a été suffisamment importante pour changer la composition du parc immobilier résidentiel dans Aylmer.

Photo : iStock

Radio-Canada

Dans la région de Gatineau, au cours des années 1990, les maisons constituaient près de 80 % des mises en chantier. Depuis 2016, cette proportion a diminué de près de moitié au profit de la construction d’appartements selon la SCHL

Ce changement est encore plus prononcé dans le secteur d’Aylmer. Entre les deux derniers recensements, celui de 2011 et 2016, la proportion de ménages qui y vivait en appartement a augmenté de 20 à 27 %. Sur le reste du territoire gatinois, la proportion est demeurée stable à 37 %.

Toujours à Aylmer, les mises en chantier de maisons ont descendu de 90 % en 2005 à 19 % en 2018.

Selon l’analyste principal de la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL), Lukas Jasmin-Tucci, la demande locative devrait continuer de s’accroître au cours des prochaines années pour trois raisons.

En plus de la population vieillissante et les jeunes qui constituent les principaux bassins de la demande d’appartement, le prix des habitations qui sont devenues inabordables au début des années 2000 et les politiques municipales qui favorisent une plus grande densification sont les trois principaux facteurs qui expliquent le nombre de construction d’appartement à la hausse dans la région, a-t-il précisé en entrevue téléphonique.

La fusion des villes d’Aylmer, de Hull, de Gatineau, de Masson-Angers et de Buckingham en 2002 a contribué à l’uniformisation de la réglementation sur le territoire de la nouvelle ville de Gatineau et a accentué la densification, peut-on lire dans le rapport.

Les orientations de densification du territoire de la Ville de Gatineau ont pu contribuer à l’augmentation de la construction d’appartements.

Lukas Jasmin-Tucci, analyste principal de la SCHL

Le développement du secteur Le Plateau a été particulièrement accéléré par cette nouvelle centralisation.

Tableau sur les mises en chantier totales 2010-2019.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mises en chantier totales 2010-2019 selon le type d’unité dans les secteurs de la région de Gatineau.

Photo : SCHL

Équilibre sur le Plateau

Le Plateau, qui est toujours en pleine expansion, a donné lieu à un stock élevé de copropriétés neuves et invendues au départ, mais cette situation a changé au cours des derniers mois.

Le stock de logements neufs et invendus qui a augmenté un peu du côté des propriétés, toutefois depuis 2015 c’est en baisse, tout comme le taux d’inoccupation des logements locatifs. Cela suggère que le développement du secteur a en fin de compte répondu à un besoin.

L’activité de construction dans le marché gatinois

Les constructions résidentielles dans la région de Gatineau ont suivi le rythme de croissance de la population. Entre 1987 à 2016, la formation nette de ménages annuelle dans la région de Gatineau a été en moyenne d’environ 2300.

Cependant, la construction d’appartements compte pour une part grandissante des mises en chantier totales dans les secteurs centraux.

En 2018, sur le territoire de Gatineau, le loyer moyen des appartements de deux chambres à coucher construits en 2005 ou après était de 950 $ contre moins de 800 $ pour les appartements dans des immeubles construits avant 2005.

Ottawa-Gatineau

Immobilier