•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sauver les koalas de la famine en modifiant leur alimentation

Un koala perché sur un arbre.

Des chercheurs australiens ont modifié le microbiome de koalas dans l'espoir de les sauver de la famine.

Photo : Radio-Canada / Alexey

Radio-Canada

Modifier le microbiome des koalas menacés par la disparition de leur habitat naturel pourrait permettre de sauver l’espèce, montrent les travaux de chercheurs australiens.

La fluctuation de la population de koalas à Cap Otway, dans l'État de Victoria, a servi de base à l’étude, publiée dans le journal Animal Microbiome.

En 2013, la population de koalas a atteint une densité très importante, ce qui les a conduits à manger tous les arbres de leur espèce préférée, explique Michaela Blyton, de l'École de chimie et des sciences moléculaires à l'Université du Queensland.

Résultat : plus de 70 % des koalas sont ensuite morts de faim à cause de la disparition de la sorte d’eucalyptus dont ils se nourrissent normalement.

Les koalas peuvent avoir des problèmes pour s'adapter à de nouveaux régimes alimentaires quand les arbres qu'ils mangent normalement disparaissent, ou quand ils sont déplacés.

Michaela Blyton, chercheuse à l'Université du Queensland

Ils n’ont pas tenté de se nourrir d’une autre espèce d’arbres pour survivre, ajoute la chercheuse, qui collabore également avec Ben Moore de l'Université Western, à Sydney.

Des capsules de matières fécales

Cela nous a conduits à nous demander si les microbes présents dans les intestins des koalas, leur microbiome, ne limitaient pas le type d'arbres qu'ils pouvaient manger, poursuit Michaela Blyton.

Les chercheurs ont alors développé l’idée d'étendre le régime alimentaire des koalas en modifiant la flore microbienne de leurs intestins.

Ils ont donné à manger aux koalas des capsules contenant des matières fécales d'autres marsupiaux habitués à manger une autre espèce d'eucalyptus.

Ces capsules ont modifié les microbiomes des koalas, qui ont pu de ce fait commencer à manger la seconde sorte d'arbres que la plupart d'entre eux boudaient auparavant.

Avec les informations de Agence France-Presse

Zoologie

Science