•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adolescent devenu paraplégique : Carleton-sur-Mer lavée de toute responsabilité

Des baigneurs profitent de l'eau par une journée nuageuse.

La plage municipale de Carleton-sur-Mer.

Photo : Radio-Canada / Léa Beauchesne

Radio-Canada

La Cour supérieure du Québec juge que la Ville de Carleton-sur-Mer et deux organismes n'ont aucune responsabilité dans l'accident qui a rendu un adolescent paraplégique en 2010.

Dans un jugement rendu le 15 août, la Cour indique que les blessures subies par Marc-Antoine Essiambre, le 26 août 2010, ne sont pas liées à une activité organisée ni à la qualité de l'eau, mais à un plongeon décidé par lui-même sur un coup de tête, et que sa faute est par conséquent indéniable.

L'accident

Le 26 août 2010, Marc-Antoine Essiambre, alors âgé de 15 ans, plonge tête première dans l'eau sur la plage municipale de Carleton-sur-Mer et subit une fracture à la colonne vertébrale qui le rend complètement paraplégique et partiellement quadriplégique.

Il se trouvait sur la plage pour participer à une activité de kayak organisée par Justice Alternative Gaspésie Sud et Écovoile Baie-des-Chaleurs.

Depuis 2018, le jeune homme réclamait huit millions de dollars à la Ville de Carleton-sur-Mer, ainsi qu'aux deux organisations, à qui il reproche de ne pas avoir indiqué la présence d'obstacles dans l'eau, et de ne pas avoir assuré une surveillance adéquate des lieux.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Procès et poursuites