•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier centre de consommation supervisée ouvrira à Saskatoon

Une seringue usagée et des médicaments d'ordonnance sont éparpillés de façon désordonnée.

Le premier centre de consommation supervisée de la Saskatchewan ouvrira ses portes en 2020 à Saskatoon.

Photo : iStock / Darwin Brandis

Gregory Wilson

Le premier centre consommation supervisée de la Saskatchewan ouvrira ses portes l'année prochaine à Saskatoon.

Santé Canada a approuvé la demande d’exemption à la loi réglementant certaines drogues et autres substances réclamée par AIDS Saskatoon, un organisme qui aide les personnes porteuses du VIH et de l’hépatite C.

Son objectif est de poursuivre la lutte contre la méthamphétamine en cristaux, les opioïdes et le virus du sida.

Le centre permettra aux usagers de consommer la drogue oralement, par inhalation, par injection ou par voie nasale.

Situé dans l’ancienne boulangerie de la 20e Avenue du quartier Pleasant Hill, le centre comprendra sept cabines d’injection ainsi qu’une salle pour fumer. Par ailleurs, AIDS Saskatoon s'installe à cet endroit en automne en préparation de l'ouverture du centre.

Selon Lauryn Kronick, coordonnatrice de la sensibilisation à AIDS Saskatoon, l'emplacement a été choisi pour se rapprocher de la clientèle.

On voit la plupart des infections par le VIH et l’hépatite C dans le quartier de Pleasant Hill. C’est important que ce service soit dans un quartier [facile d’accès à pied] pour nos clients.

Lauryn Kronick, coordonnatrice de la sensibilisation à AIDS Saskatoon

Selon AIDS Saskatoon, 250 personnes pourraient fréquenter ce centre chaque jour.

En principe, l’organisme avait prévu ouvrir le centre de consommation dès cet automne, mais il veut attendre 2020, le temps que les procédures soient mises en place pour en assurer le bon fonctionnement.

Entre autres, il veut donner le temps aux services d’urgence d'élaborer des plans d’action en cas de problème. AIDS Saskatoon et la police municipale comptent s’inspirer des stratégies de la Colombie-Britannique en la matière.

Nous irons à Vancouver la semaine prochaine pour faire des tournées des centres pour apprendre [leurs stratégies] en termes de sécurité que l'on pourrait employer, souligne Mme Kronick.

AID Saskatoon prépare aussi l'élaboration de corvées de nettoyage pour retirer les seringues des rues du quartier.

Saskatchewan

Drogues et stupéfiants