•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une expérience théâtrale qui plonge le spectateur dans l'univers d'Edgar Allan Poe

Trois femmes devant un mur de briques.

De gauche à droite, Sydney Doberstein et Laura Carly Miller, comédiennes et auteures, et à Leah Beaudry, comédienne.

Photo : Taylor Kare

Radio-Canada

La compagnie vancouvéroise Third Wheel Productions présente jusqu'au 25 août Deep Into Darkness, une représentation immersive qui occupe tout le théâtre Cultch.

Deep into Darkness est une adaptation vancouvéroise d’un concept théâtral élaboré par la compagnie britannique Punchdrunk.

Dans les années 2000, Punchdrunk a conçu de nombreux spectacles de théâtre immersif, où on invite le spectateur à déambuler librement parmi les comédiens répartis dans les différentes pièces d'un immeuble.

J'ai vu le spectacle avec mon mari, Fraser, et cela a changé nos vies.

Sidney Doberstein, auteure et comédienne

L’histoire se conclut après que le spectateur a visité chacune des pièces. Dans chaque pièce de la salle, une scène sans paroles lui est présentée. L’ensemble de ces pièces présentent la trame narrative.

Punchdrunk a connu un grand succès avec son adaptation de Hamlet, intitulée Sleep no more, présentée depuis plusieurs années dans plusieurs villes dans le monde, notamment Londres, Boston, New York et Shanghai.

Montage de photo de trois femmes.

« Deep Into Darkness » plonge le spectateur dans l'univers d'Edgar Allan Poe.

Photo : Taylor Kare

Cette production a marqué la comédienne Sidney Doberstein et son mari, le producteur Fraser Larock. Ils avaient le désir d’en faire une adaptation à Vancouver.

Après avoir flirté avec l’idée d’une adaptation du Songe d’une nuit d’été, de Shakespeare, leur choix s’est plutôt arrêté sur l’oeuvre du célèbre poète Edgar Allan Poe. Laura Carly Miller et Sydney Doberstein ont par la suite entamé le travail d’improvisation et d’écriture avec les comédiens.

Le lieu qu'ils ont choisi tient un premier rôle dans le développement de la pièce. C’est le Cultch, un petit théâtre de l’est de Vancouver qui a été sélectionné. Ce petit théâtre construit en 1909 incarne l’univers de Poe du début du 19e siècle.

Un homme sur une chaise dans un corridor.

Trois étages du théâtre centenaire Cultch sont utilisés pour recréer l'atmosphère de l'univers d'Edgar Allan Poe.

Photo : Third Wheel Productions

Le scénographe John R. Taylor a été chargé de sa transformation. Il a conçu 20 espaces aménagés et répartis sur trois étages. 150 spectateurs et 17 comédiens se retrouvent ainsi à partager cet espace le temps d’une soirée.

Les pièces sont comme une compilation de poèmes, de souvenirs ou d'idées d'Edgar Allan Poe.

Laura Carly Miller, auteure et comédienne

Le résultat, Deep into Darkness, relève plus de l’émotion que de la narration. Par ailleurs, l’anonymat des spectateurs est respecté grâce aux masques blancs qui leur sont fournis. Ils déambulent comme ils le veulent en suivant un acteur, en quittant la pièce au gré de leurs envies.

Deux personnes avec des masques se tiennent derrière un homme qui fume un cigare.

Deux spectateurs portant des masques observent le comédien et producteur Fraser Larock.

Photo : Danie Easton

Les spectateurs sont même invités à interagir avec l’espace physique. Ils peuvent, par exemple, ouvrir un tiroir ou jeter un coup d’oeil par-dessus l’épaule d’un comédien. Il en résulte une expérience unique pour chaque spectateur.

La compagnie Third Wheel Productions espère répéter la chose. Pour sa prochaine production, elle compte intégrer la technologie de la réalité virtuelle. Les créateurs souhaitent aussi choisir un univers un peu plus près de notre réalité historique avec un univers littéraire plus contemporain.

Colombie-Britannique et Yukon

Théâtre