•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre civique Mémorial : l'aréna de la discorde entre Campbellton et Dalhousie

Le Centre civique Memorial de Campbellton.

Le Centre civique Memorial de Campbellton.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

L'épineux dossier du partage des coûts pour l'utilisation du Centre civique Mémorial de Campbellton revient à la surface cette année. La Ville de Campbellton exigera à nouveau l'achat d'une carte loisir aux utilisateurs des communautés avec qui elle n'aura pas signé une entente de contribution.

Le Centre civique Mémorial de Campbellton est encore au coeur des discussions alors que la Ville exigera à nouveau l'achat d'une carte loisir aux utilisateurs des communautés avec qui elle n'aura pas signé une entente de contribution.

La carte coûte 200 $ par personne, ce qui rend des gens en colère.

L'endroit est un complexe sportif assez imposant, offrant entre autres deux patinoires et une piscine de format semi-olympique. L'infrastructure, qui était rêvée de plusieurs habitants, est maintenant un fardeau financier pour la Ville qui cherche à trouver de l'aide auprès des utilisateurs.

La mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin

La mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin

Photo : Radio-Canada

C'est un fardeau de 30 ans, c'est pas depuis hier puis il y a bien des gens qui ont essayé de faire bien des affaires, soutient Stéphanie Anglehart-Paulin, mairesse de Campbellton.

Pour subvenir aux besoins financiers du complexe, la municipalité avait instauré une carte de loisir l'année dernière, au coût de 200 $, imposée aux utilisateurs des installations qui ne proviennent pas d'une communauté ayant signé l'entente de contribution.

C'est moins de revenus, on le savait. Mais il y avait encore 1500 personnes qui ont été chercher leur carte, donc, pour nous ces gens-là s'en servent de ce centre, dit la mairesse.

L'année dernière, l'ajout de la nouvelle carte a poussé l'Association régionale du hockey mineur à transférer la quasi-totalité de ses activités du Centre civique vers l'aréna Inch Arran de Dalhousie.

Déçue de ne pas avoir reçu l'appui souhaité de sa voisine qui a ouvert grandes ses portes au hockey mineur, Campbellton considère même enlever l'exemption dont profitaient les citoyens de Dalhousie l'an passé.

Le maire de Dalhousie ne s'en réjouit pas

Le maire de la municipalité voisine n'est pas enchanté par les propos de Mme Anglehart-Paulin.

Je m'excuse si elle se sent de même, mais par contre, c'est par la communication entre les deux municipalités qu'on peut entamer de bonnes discussions puis en venir à une entente qui va être abordable pour tout le monde, indique le maire de Dalhousie, Normand Pelletier.

Normand Pelletier

Normand Pelletier

Photo : Radio-Canada

C'est pas en mettant un fusil sur la tempe d'une municipalité que ça va régler un dossier.

Le maire Pelletier évoque maintenant la possibilité que Dalhousie instaure un système similaire à Campbellton l'an prochain pour ses propres infrastructures récréatives.

C'est à cause des coûts de l'électricité, la maintenance, les réparations, ainsi de suite. C'est des choses qu'il faut qu'on prenne en considération. C'est pas seulement les gens de notre municipalité qui utilisent ces infrastructures-là, dit-il.

L'Association du hockey mineur rencontre Campbellton ce soir pour discuter de l'impact de la carte loisir sur ses activités. Il devra aussi s'entendre avec Dalhousie pour les 24 000 $ qu'il lui reste à défrayer pour la saison dernière.

Avec les renseignements de Serge Bouchard

Nouveau-Brunswick

Activités sportives