•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festival de cinéma : des acteurs défileront à 2 reprises sur le tapis rouge à Québec

Les comédiens et l'équipe sur le tapis rouge

En 2018, c'était le film La disparition des lucioles de Sébastien Pilote qui a été présenté en ouverture du festival.

Photo : Radio-Canada

Tanya Beaumont

Pour ce 9e Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), les organisateurs ont décidé de sortir le tapis rouge deux fois plutôt qu'une. Comme à l'habitude, ce sont les équipes du film d'ouverture qui défileront les premiers lors de la soirée d'ouverture.

C'est le long métrage de Louise Archambault, Il pleuvait des oiseaux, qui a été sélectionné pour ouvrir le festival le 12 septembre. Il sera donc possible de voir la réalisatrice ainsi que les acteurs, comme Andrée Lachapelle et Gilbert Sicotte, sur le tapis rouge à cette occasion.

Ensuite, ce sera au tour des interprètes de Kuessipan,  ainsi que la réalisatrice Myriam Verreault, native de Loretteville, de fouler le tapis rouge avant la projection du film co-scénarisé par Naomi Fontaine le 18 septembre.

Un festival à Québec et pour Québec

En plus d'investir de nombreux lieux de la ville de Québec, le FCVQ met de l’avant la région à travers les oeuvres proposées. C'est fondamental de prendre Québec comme lieu cinématographique pour le Festival donc oui, ça transparaît dans notre programmation, affirme Ian Gailer, directeur général et artistique de l’événement.

Un homme et une femme sur le bord d'une rivière avec un chien

Andrée Lachapelle et Gilbert Sicotte partagent la vedette dans le plus récent long métrage de Louise Archambault.

Photo : fournie par le Festival de cinéma de la ville de Québec

Il pleuvait des oiseaux a été tourné dans la Forêt Montmorency, un espace pour la recherche de l'Université Laval, alors que Vivre à 100 milles à l’heure de Louis Bélanger se déroule dans un quartier Limoilou, inventé par le réalisateur.

Le FCVQ présentera aussi en grande première le documentaire Bob Bissonnette : ROCKSTAR (Pis pas à peu près), portant sur la vie du défunt musicien et ancien joueur de hockey.

On a vraiment un festival de cinéma qui est construit à et pour Québec, affirme Ian Gailer. Je ne pense pas qu'on puisse prendre le FCVQ et l'implanter n'importe où dans le monde. Il est fait pour être ici et je pense que ça fait partie de notre ADN.

Des nouveautés aux classiques

Le Festival de cinéma de la Ville de Québec soulignera le cinquantième anniversaire du film Valérie, en présentant gratuitement, la version restaurée par la plateforme Éléphant, en présence de la vedette de ce succès avant-gardiste, Danielle Ouimet.

C'est un film qu'on célèbre parce qu'il a tellement marqué notre cinématographie que ça devient un film du patrimoine. Il fait le pont entre ce que nous étions comme société et ce que nous sommes maintenant, explique le directeur général et artistique.

L’hommage à Danielle Ouimet sera complété par la présentation de deux autres titres, soit Les lèvres rouges (Daughters of Darkness) datant de 1971 et le plus récent Les signes vitaux.

La comédienne Danielle Ouimet.

En 1969, le film « Valérie » a révélé la comédienne Danielle Ouimet au grand écran.

Photo : Radio-Canada / Francis J. Menten

La place d'Youville sera à nouveau l’hôte de projections en plein air. De grands classiques populaires y seront diffusés dont Forrest Gum, Rocky IV et Titanic.

Au terme du festival, six prix seront remis parmi les films en compétition. Pour les catégories longs métrages, la réalisatrice, scénariste et actrice Marianne Farley, le directeur général d’Éléphant Dominique Dugas ainsi que le codirecteur général du festival international de films Fantasia, Marc Lamothe, forment le jury.

Le réalisateur Yan Giroux, le caricaturiste André-Philippe Côté et l'actrice Julianne Côté jugeront les courts.

Le FCVQ a lieu du 12 au 21 septembre.

Québec

Cinéma