•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau complexe récréatif de Russell : six scénarios sont sur la table

Une pancarte indiquant la petite ville de Russell.

Six scénarios sont sur la table pour la construction d'un nouveau complexe récréatif à Russell.

Photo : Radio-Canada / Trevor Pritchard/CBC

Denis Babin

Si la Municipalité de Russell s’est de nouveau classée cette année parmi les meilleures communautés au Canada pour élever une famille, c’est entre autres en raison de ses infrastructures sportives. Ayant de la suite dans les idées, les élus municipaux de l'endroit planchent maintenant sur un projet de complexe récréatif.

La bâtisse comprendrait une salle de spectacles pouvant accueillir entre 250 et 300 personnes, une piscine communautaire d’une longueur de 25 mètres, de même qu’un aréna équipé de deux ou de trois patinoires.

[Le conseil] veut vraiment savoir […] quels sont les coûts associés [à un tel projet], quelles sont les possibilités, indique le maire de Russell, Pierre Leroux.

Pas moins de six scénarios, dont les coûts varient entre 38,2 M$ et 52,7 M$, sont présentement sur la table.

Le projet est ambitieux pour la Municipalité d’un peu plus de 16 000 résidents qui est appelée à poursuivre sa croissance au cours des prochaines années.

Une esquisse montrant l'une des options pour le futur complexe sportif de Russell.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’un des six scénarios proposés pour le complexe sportif de Russell.

Photo : Colliers International

C’est le début du processus. Il va falloir impliquer les électeurs pour voir c’est quoi l’appétit pour [un complexe] comme celui-là. […] Il va y avoir un impact financier sur les résidents, ajoute Pierre Leroux.

Selon le maire de Russell, la construction d’un nouveau complexe récréatif s’inscrit dans la vision à long terme de la Municipalité qui a commencé à prendre forme avec l’inauguration du dôme sportif en 2018.

Moi, j’aime l’idée qu’on planifie en [étapes]. Moi, je vois le dôme comme [la première étape]. […] C’est une belle réussite. Ça se paye. Ça s’autofinance. […] Une piscine, ça serait une belle deuxième étape et la création des nouveaux arénas, une troisième étape, estime Pierre Leroux.

Un rapport préparé à cet effet par la firme Colliers fera l’objet de discussions lors de la réunion du conseil présentée ce mardi soir à Embrun.

Ottawa-Gatineau

Sports et loisirs