•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des clochers abandonnés sept ans après la démolition de l'église Saint-Joseph

Le clocher et le clocheton de l'ancienne église Saint-Joseph sont laissés à l'abandon.

Le clocher et le clocheton de l'ancienne église Saint-Joseph sont laissés à l'abandon.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Alexandre Duval

Le clocher et le clocheton de l'ancienne église Saint-Joseph sont toujours visibles à Québec. Mais loin d'être mis en valeur, ils sont laissés à l'abandon sur le sol, une triste scène dénoncée par une citoyenne qui s'était opposée à la destruction du lieu de culte en 2012.

À l'époque de la démolition, la Ville avait promis de perpétuer la mémoire de l'église Saint-Joseph en y faisant un clin d’œil sur les lieux.

Le suivi, on l'a devant nous. On est sept ans plus tard et le clocher pourrit!, ironise Marie-Ève Sévigny, en pointant la scène à l'angle des rues Châteauguay et Saint-Sauveur.

Si je laissais des clochers pourrir comme ça devant chez nous, ça ne prendrait pas cinq minutes que j'aurais une contravention de la Ville.

Marie-Ève Sévigny
Marie-Ève Sévigny pose devant les clochers de l'église Saint-Joseph laissés à l'abandon sur le sol depuis sept ans.

Marie-Ève Sévigny, qui avait dénoncé la démolition de l'église Saint-Joseph en 2012, déplore aujourd'hui le sort réservé au clocher et au clocheton.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Un endroit emblématique

Écrivaine de profession, Mme Sévigny rappelle qu'il s'agit pourtant d'un lieu phare de la littérature de Québec. L'église Saint-Joseph était notamment fréquentée par les personnages des Plouffe dans l'oeuvre de Roger Lemelin tirée du même nom.

Mme Sévigny ne jette pas la pierre au promoteur qui a érigé un immeuble de 79 logements. Il semble avoir voulu faire un rappel de l'église, notamment avec une imitation de vitraux en briques et avec le symbole du coq accroché sur un mur.

Un coq a été installé sur le nouvel immeuble en guise de rappel à l'ancienne église Saint-Joseph.

Un coq a été installé sur le nouvel immeuble en guise de rappel à l'ancienne église Saint-Joseph.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Bien que les clochers aient été retirés avec précaution lors de la démolition, Mme Sévigny reconnaît qu'il aurait été difficile de les intégrer dans le nouveau bâtiment.  Mais là, en faire un déchet comme ça?, s'interroge-t-elle.

Le but n'est pas non plus de les envoyer dans un musée.

Je ne suis pas une grenouille de bénitier, rigole Mme Sévigny. Elle demande simplement que la Ville de Québec agisse avec plus de rigueur lorsqu'il est question de patrimoine.

L'ancienne église Saint-Joseph, dans le quartier Saint-Sauveur, avant sa démolition en 2012

L'ancienne église Saint-Joseph, dans le quartier Saint-Sauveur, avant sa démolition en 2012

Photo : Radio-Canada

Si cette triste aventure-là servait juste à ce que la Ville se réveille dans le suivi des dossiers, je serais déjà contente.

Marie-Ève Sévigny

À son avis, un petit espace vert accessible aux citoyens, avec un banc public et une plaque commémorative rappelant la présence de l'église Saint-Joseph seraient un pas dans la bonne direction.

Une place publique?

La Ville de Québec n'a pas voulu accorder d'entrevue à Radio-Canada à ce sujet. Dans un courriel, la conseillère en communication Amélie Cauchon a néanmoins explicitement mentionné un futur projet de place publique.

Dans le dossier des clochers de l’église Saint-Joseph dans le quartier Saint-Sauveur, le projet d’aménagement de la place publique a été reporté pour différentes raisons, écrit-elle, invoquant des retards pour la construction de l'immeuble et pour certains travaux d'ingénierie.

Mme Cauchon ajoute qu'une rencontre est bientôt prévue à ce sujet avec le propriétaire de l'immeuble, Nicolas Paradis. Ce dernier, qui est président-directeur général de l'entreprise GParadis, n'a pas été en mesure de nous accorder une entrevue.

Le Diocèse de Québec confirme que lors de la vente de l'église, en 1998, aucune clause du contrat n'incluait l'obligation de conserver en tout ou en partie le clocher et le clocheton du bâtiment.

L'église Saint-Joseph a été construite en 1941 et sa valeur patrimoniale n'était pas jugée suffisamment élevée par les autorités pour assurer sa conservation.

Québec

Architecture