•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le lieu de la future caserne de pompiers de Rivière-du-Loup dévoilé en septembre

L'édifice Rosaire-Gendron comprend la caserne incendie et le poste de la Sûreté du Québec à Rivière-du-Loup.

L'édifice Rosaire-Gendron comprend la caserne incendie et le poste de la Sûreté du Québec à Rivière-du-Loup. (archives)

Photo : Radio-Canada

Patrick Bergeron

Les élus de Rivière-du-Loup feront connaître le 9 septembre l'endroit où sera située la prochaine caserne du service incendie de la ville.

Même si la mairesse Sylvie Vignet refuse de le dire officiellement, tout porte à croire que la rénovation de l'édifice Rosaire-Gendron où se trouve la caserne actuelle, n'est plus le premier choix des membres du conseil.

En juillet, les élus avaient confirmé être en négociation avec un promoteur privé pour faire l'acquisition d'un terrain pour y construire une nouvelle caserne. Lundi, la mairesse a confirmé que les négociations se déroulaient bien et qu'il ne restait que quelques détails à régler.

Sylvie Vignet souhaite dévoiler la décision du conseil lors de la séance publique du conseil municipal du 9 septembre.

Nous voulons profiter de cette rencontre pour donner toutes les informations aux citoyens dans ce dossier.

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

En décembre 2018, les élus avaient rejeté les trois soumissions reçues lors d'un appel d'offres pour la rénovation du bâtiment qui abrite la caserne actuelle. Selon les élus, les trois offres étaient trop élevées. C'est à partir de ce moment-là que les élus ont réévalué l'idée de construire une nouvelle caserne.

Depuis, différentes évaluations ont été menées pour s'assurer que le site choisi permette aux pompiers de respecter le temps de réponse lors d'un appel d'urgence sur tout le territoire de la ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale