•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa assouplit les règles d'immigration pour les Vénézuéliens

Un homme retire ses affaires d'un camion de l'ASFC dans un centre de traitement pour demandeurs d'asile.

Les autorités frontalières canadiennes vont revoir leur traitement des demandes d'asile présentées par des Vénézuéliens.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Presse canadienne

Le gouvernement canadien assouplit les règles relatives à l'immigration et au statut de réfugié pour les citoyens du Venezuela, un pays d'Amérique du Sud qui traverse une grave crise politique et économique.

Les demandeurs d'asile vénézuéliens qui sont déboutés auront désormais la possibilité de contester leur ordonnance d'expulsion, en plaidant qu'ils seront exposés à des risques s'ils sont renvoyés chez eux.

La mesure ne concerne que les Vénézuéliens dont la demande a été rejetée avant le 19 août. Le gouvernement soutient que l'évolution de la situation dans ce pays sera prise en compte dans toutes les demandes d'asile présentées après cette date.

Faciliter l'utilisation du passeport

Par ailleurs, les Vénézuéliens qui veulent se rendre au Canada ou y séjourner peuvent maintenant continuer d'utiliser leur passeport s'il arrive bientôt à échéance ou s'il est expiré depuis moins de cinq ans. Les Vénézuéliens peuvent utiliser ces passeports pour demander un visa de visiteur, un permis d'études ou un permis de travail, pour obtenir la résidence permanente ou pour prolonger leur séjour au Canada.

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Ahmed Hussen, explique dans un communiqué que l'incapacité des Vénézuéliens de renouveler leur passeport expiré auprès de l'administration de ce pays en crise a posé des difficultés importantes.

Appels à l'aide

Le gouvernement canadien affirme que ces deux mesures tiennent compte de la détérioration de la situation au Venezuela, ainsi que des appels à l'aide de citoyens vénézuéliens et de la diaspora au Canada.

Cette annonce intervient aussi avant la rencontre à Ottawa, cette semaine, entre le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, le premier ministre Justin Trudeau et la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

La question de la démocratie au Venezuela est déjà à l'ordre du jour de la rencontre de jeudi, juste avant le sommet des dirigeants des pays du G7, le week-end prochain à Biarritz, en France.

Le Canada demeure profondément préoccupé par la situation politique et économique critique et qui s'aggrave au Venezuela, a indiqué lundi le ministre Hussen.

Politique fédérale

Politique