•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Revitaliser Buckingham une œuvre à la fois

L'oeuvre de l'artiste Marie-Eve G. Rabbath, intitulée Une place pour tous, est exposée à Buckingham.

L'oeuvre de l'artiste Marie-Eve G. Rabbath, intitulée Une place pour tous, est exposée à Buckingham.

Photo : avec la gracieuseté de Claude Wauthier

Marika Simard

Des artisans de la région s’activent depuis août pour insuffler un peu d’amour au centre-ville de Buckingham, en y installant une quinzaine d’œuvres publiques, ici et là. Cette initiative devient un prétexte pour attirer les touristes vers d’autres richesses du secteur.

En tant qu'artistes on sait que les arts peuvent être un point tournant dans la revitalisation des centres-villes et des milieux urbains, reconnaît l'artiste Diane Fontaine, également directrice générale de Traces arts visuels.

C'est sur cette prémisse que l’organisme culturel Traces arts visuels a décidé de collaborer avec la Ville de Gatineau. En faisant l’acquisition d'œuvres publiques pour revitaliser certains de ses cœurs urbains, la Ville espérait attirer des touristes vers d’autres centres d’intérêt en périphérie.

Enfin! L’Outaouais est en train de vouloir façonner son identité par l’art

Denis Marceau, un des trois artistes du projet urbain.

Un triptyque urbain

Ce projet de revitalisation artistique est porté par trois créateurs.

Tout d'abord, l'œuvre de l'artiste Denis Marceau est déjà installée à la place MacLaren. Elle est un symbole renvoyant à la notion de temps, et pour cause, elle s’intitule Et si on pouvait remonter le temps.

Le deuxième volet consiste à installer une douzaine de lampadaires illuminés sur un parcours de 1 kilomètre. Le projet, signé par l’artiste Sally Lee Sheeks, est inspiré du caractère néo-victorien et industriel de Buckingham.

La dernière initiative est celle de Marie-Eve G. Rabbath, qui a conçu une structure interactive sur laquelle les gens peuvent s'asseoir.

Cette œuvre, on l’a installé dans la partie plus pauvre de Buckingham. Elle est constituée de trois maisonnettes, en acier Corten, qui forment un rond autour d’un arbre, sur lequel il est écrit : Une place pour nous tous, détaille Diane Fontaine.

Pour donner le coup d’envoi au projet Traces arts visuels, une soirée inaugurale sous le thème de l’Illumination se tiendra le jeudi 22 août, à la place du Vieux-Marché à Buckingham.

Avec les informations de Marie-Eve Dusablon

Ottawa-Gatineau

Arts visuels