•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente de principe entre Unifor et Crustacés de Gaspé

Des manifestants avec le drapeau du syndicat Unifor

Unifor représente les travailleurs de l'usine depuis mai 2018

Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Joane Bérubé

Le syndicat Unifor et les propriétaires de l’usine Crustacés de Gaspé sont parvenus à une entente la semaine dernière après plusieurs jours de négociations intensives en présence d’un arbitre.

Le projet de contrat de travail sera présenté mercredi de la semaine prochaine aux travailleurs. D’ici là, les parties se sont entendues pour ne pas commenter les discussions ni diffuser d'information sur le contenu de l’entente.

Syndiqués depuis mai 2018, les quelque 70 employés de Crustacés de Gaspé négociaient leur première convention collective. L’usine n’a toutefois pas rouvert ses portes cet été. Selon les propriétaires de l’usine, Unipêche M.D.M., les opérations n’étaient plus assez rentables.

Après la fermeture de l’usine, plusieurs manifestations avaient été organisées par le syndicat.

Une marche de trois jours entre les quais de Paspébiac et de Grande-Rivière a aussi eu lieu en juin dernier.

Ordonnances

Plusieurs incidents, rapportés par Unipêche M.D.M. en Cour supérieure, ont marqué ce conflit de travail.

Des ordonnances du tribunal, valides jusqu’en septembre, interdisaient aux syndiqués de pénétrer sur les propriétés privées d’Unipêche, de ses administrateurs, dirigeants, actionnaires ou employés.

Les syndiqués devaient aussi s’abstenir de tout geste, menaces ou intimidation envers les propriétaires et le personnel d’Unipêche M.D.M..

Aucune date de négociations n’était alors prévue au calendrier au cours de l'été, les parties devaient se revoir dans un mois seulement, mais les pourparlers ont finalement été devancés.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Relations de travail