•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Condamné à 90 jours de prison pour avoir agressé un chauffeur du RTC

Le jeune homme sort de la salle d’audience

Vincent Dallaire

Photo : Radio-Canada

Yannick Bergeron

Un étudiant qui a violemment frappé un chauffeur du Réseau de transport de la Capitale (RTC) est condamné à 90 jours de prison.

Le juge René de la Sablonnière a écarté la demande de l’avocat de Vincent Dallaire qui demandait une absolution pour son jeune client de 22 ans.

Il faut envoyer un message clair que l’on ne peut pas s’en prendre impunément aux personnes qui œuvrent dans des services publics, a tranché le juge de la Sablonnière.

En mai 2018, Vincent Dallaire qui n’avait pas l’argent pour payer le droit de passage a donné un violent coup de poing au chauffeur Ronald Pugh qui venait de lui interdire l'accès à l'autobus.

L’employé du RTC a eu le nez fracturé et n’a pas été en mesure de revenir au travail par la suite, se résignant à prendre une retraite anticipée.

Probation de deux ans

Après sa détention, Dallaire devra respecter une probation de deux ans pendant laquelle il ne pourra pas prendre l’autobus seul, à moins d’être accompagné d’un adulte au courant de sa condamnation.

Il pourra cependant être seul lorsqu’il se rend à son travail ou pour ses études.

Même si le juge a imposé la peine la plus sévère qui lui était proposée, des chauffeurs qui étaient présents ont fait part de leur mécontentement à la sortie de la salle d’audience.

Ils espéraient que l’agresseur n’ait plus le droit de prendre l’autobus et que sa peine soit plus sévère.

Une situation banalisée, dit le syndicat

La présidente du syndicat des chauffeurs du RTC, Hélène Fortin, affirme que ses collègues sont de plus en plus confrontés à des clients belliqueux.

« On commence à vivre de plus en plus d'agressions verbales », a déploré Mme Fortin, qui affirme que la direction du réseau de transport banalise la situation.

La femme dans le corridor du palais de justice de Québec

Hélène Fortin est présidente du syndicat des chauffeurs du RTC

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Le RTC n'a pas voulu accorder d'entrevue à la suite de la condamnation de Dallaire, mais a envoyé un courriel dans lequel le directeur général Alain Mercier affirme prendre la sécurité de ses chauffeurs à coeur.

« Cet événement très malheureux, en plus d’avoir eu des conséquences physiques et psychologiques importantes sur notre collègue, a eu des répercussions sur l’ensemble de la communauté des chauffeurs. Le RTC ne tolère aucunement et condamne vivement toute forme de violence envers les chauffeurs », assure le directeur général.

L’étudiant en génie à l’Université Laval a d’autres démêlés avec la justice.

Il a comparu au cours de la fin de semaine pour avoir proféré des menaces à trois personnes, dont un professeur

Il est détenu dans ce dossier qui doit revenir devant la cour la semaine prochaine.

Québec

Justice et faits divers