•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déception chez les techniciens en éducation spécialisée à la Commission scolaire des Sommets

Un élève en classe

Un élève en classe

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le syndicat du personnel de soutien de la Commission scolaire des Sommets dénonce le nombre de techniciens en éducation spécialisée prévu pour l’année scolaire 2019-2020.

Le président du syndicat, Sébastien Roy, a été surpris de constater que seulement 35 heures par semaine de plus ont été ajoutées pour l’ensemble de la commission scolaire.

Les attentes étaient grandes considérant l’annonce du ministre Jean-François Roberge qui a promis de façon récurrente 70 millions de dollars pour venir en aide aux élèves en difficulté et au personnel.

On s’attendait à plus de postes, plus de permanences, plus de stabilité pour les élèves aussi parce que c’est important. Pourquoi? On s’est fait répondre que c’était de la poudre aux yeux, que ce n’était pas de l’argent supplémentaire, ce sont les mêmes enveloppes que nous avions l’année dernière, résume M. Roy.

Sébastien Roy ajoute qu’il y aura beaucoup de déception du côté de ses membres. Il précise qu’une hausse salariale permettrait également une rétention du personnel qui quitte la commission scolaire pour aller travailler dans le milieu de la santé. Beaucoup d’entre eux sont à bout de souffle, il faut qu’ils occupent un deuxième emploi.

Il déplore également la diminution du temps accordé à certains élèves sans que les techniciens en éducation spécialisée et les parents en aient été informés.

Estrie

Éducation