•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Quatre adultes et cinq enfants sont attablés et discutent ensemble.

Justin Trudeau est passé par Trois-Rivières mardi matin, où il a pris un bain de foule dans un restaurant du boulevard des Récollets.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a fait une visite éclair mardi matin dans la région. Il a donné rendez-vous aux citoyens à 10h dans une boulangerie du boulevard Louis-Fréchette à Nicolet. Plus tôt, il est passé par Trois-Rivières, où il a pris un bain de foule dans un restaurant du boulevard des Récollets.

En choisissant de faire un arrêt en Mauricie pour sa tournée pré-électorale, le premier ministre Trudeau tente d'insuffler un peu d’énergie et d’espoir aux troupes libérales. La candidate dans la circonscription de Trois-Rivières, Valérie Renaud-Martin, accompagnait d’ailleurs Justin Trudeau.

C'est que plusieurs controverses au cours des derniers mois ont terni l’image du parti, alors que le premier ministre a donné le feu vert à l'expansion du pipeline Trans Mountain et qu'un blâme du commissaire à l’éthique en lien avec l’affaire SNC-Lavalin a été déposé.

L’avenir du parti dans la région est d’autant plus incertain depuis que le candidat conservateur à Trois-Rivières, l’ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a annoncé qu’il se présentait aux prochaines élections.

L’avenir des médias en région

Impossible de passer sous silence la question de l’avenir de la presse écrite au lendemain du premier pas vers la faillite du groupe Capitales Médias dont l’un des quotidiens est basé dans la région depuis bientôt 100 ans, le Nouvelliste. 

Le premier ministre s’est dit préoccupé par l’avenir de la presse. C’est notamment pour cette raison qu’il affirme avoir accordé 600 millions de dollars pour soutenir les médias lors du dernier budget fédéral.

Comme j’ai dit que je n’allais pas augmenter les taxes aux contribuables, dit Justin Trudeau. C’est une question dont on va certainement parler au G7 et la communauté internationale est en train de s’assurer que c’est équitable pour tout le système. Il ne faut pas faire des solutions à la pièce, il faut rassembler la communauté mondiale là-dessus.

Opération séduction

Le premier ministre ne s’en cache pas, cette campagne en sera une de terrain comme la dernière. Les candidats dans la région dont le ministre des infrastructures François-Philippe Champagne, apprécient recevoir le soutien de leur chef en vue du scrutin du 21 octobre.

D'ailleurs, quand le chef libéral est sur place, les députés régionaux ont l’impression que l’opération séduction fonctionne.

Un homme souriant qui porte une feuille d’érable rouge sur le revers de son veston

François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités

Photo : The Canadian Press / CHAD HIPOLITO

Je pense qu’on a une candidate d’exception ici à Trois-Rivières.

François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités

C’est un message fort. On commence la campagne et ça commence à Trois-Rivières. Moi je dis qu’il y a un vent de fraîcheur à Trois-Rivières, la preuve, on a le premier ministre du Canada. Vous avez vu la réception, les gens veulent l’entendre et le voir.

Mauricie et Centre du Québec

Politique fédérale