•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andrew Scheer promet une exemption d'impôts pour les congés parentaux

Un homme en chemise s'adresse à la presse assis entre deux femmes portant des enfants.

Andrew Scheer fait ses annonces concernant la famille depuis une garderie de Toronto le 20 août 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, a révélé ce mardi à Toronto un important engagement concernant la famille en vue des élections fédérales de cet automne.

M. Scheer a insisté sur sa volonté de supprimer l’impôt fédéral sur le revenu de l’assurance-emploi perçu lors des congés de maternité et de paternité. Il utilisera, pour ce faire, un crédit d’impôt non remboursable de 15 % pour tout revenu gagné dans le cadre de ces deux programmes.

Toutes les familles canadiennes seront admissibles, a-t-il ajouté. Le même crédit d’impôt sera alloué aux résidents du Québec percevant des prestations en vertu du régime québécois d'assurance parentale.

Un Canadien dont le salaire annuel est de 50 000 $ obtiendrait environ 4000 $, avance M. Scheer.

Les promesses de Scheer, pour compenser les coupes de Ford?

Cette annonce survient au lendemain de l’annonce de Doug Ford, le premier ministre de l’Ontario, de couper une partie du financement accordé aux municipalités en matière de services de soins de santé et de gardes d’enfants.

Sur la question de savoir si les promesses de M. Scheer permettront de compenser les récentes décisions du premier ministre ontarien, le chef du Parti conservateur du Canada répond que les Canadiens pourront dépenser l’argent qui leur sera directement remis dans les poches comme ils le veulent.

Ça va aider les parents avec tous les coûts d’un nouvel enfant. Ces 4000 $, c’est le vrai montant que les parents vont recevoir, et ils auront la flexibilité de décider comment ils vont les dépenser.

Andrew Scheer

Selon une étude publiée en février par le Centre canadien des politiques alternatives, Toronto est en tête de liste concernant les frais de garde. Ceux-ci s’élèvent en moyenne à 1685 $ par mois, ou 20 220 $ par année. Suivent les villes de Mississauga, Hamilton et Kitchener, toutes situées dans la région élargie de Toronto, qui ont des frais de garderie de plus de 1490 $ par mois pour un enfant.

Insuffisant, selon l'opposition

L'ancienne conseillère municipale de Toronto Janet Davis affirme toutefois que ce n'est pas suffisant... La militante pour les services de garde soutient que les politiciens devraient plutôt s'attaquer au problème des garderies.

Une femme sourit dans la rue au micro de Radio-Canada.

Janet Davis, ancienne conseillère municipale de Toronto

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Nous avons besoin d'un gouvernement fédéral qui s'engage à rendre les services de garde accessibles et abordables pour toutes les familles, explique-t-elle.

Elle demande qu'un système national de garde d'enfants soit inclus dans les plateformes électorales. Ce service devrait être universellement accessible à toutes les familles, lance-t-elle.

Le député libéral de Beaches-East York, Nathaniel Erskine-Smith estime que le chef du parti conservateur essaie de compenser les coupes de Doug Ford.

Nous voyons Doug Ford créer le chaos au niveau provincial.

Nathaniel Erskine-Smith, député libéral de Beaches-East York

Andrew Scheer doit atténuer les dommages réels de cette annonce, dit-il.

Il pense toutefois que l'annonce du chef des Conservateurs ne suffira pas, et ne s'appliquera pas à tout le monde : Il va offrir des prestations à certains Canadiens qui avaient besoin de services de garde d'enfants, mais pas à tous.

Avec les informations de Charlotte Mondoux-Fournier

Politique