•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Val-d'Or octroie une aide financière de 25 000 $ à La Piaule

La maison La Piaule, à Val-d'Or.

La Piaule de Val-d'Or (archives)

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Thomas Deshaies

La Ville de Val-d'Or a accordé, lors de la séance du conseil municipal de lundi, une aide financière de 25 000 $ à La Piaule, une maison d'hébergement pour personnes se trouvant en situation d'itinérance.

Le président de l'organisme, Stéphane Grenier, avait lancé un appel à l'aide en mars dernier, craignant devoir mettre fin aux activités durant l'été, faute de financement adéquat.

M. Grenier envisageait alors que l'organisme engrangerait un déficit de 140 000 $. Il déplorait par ailleurs la faible ampleur de l'aide financière gouvernementale.

La Ville de Val-d'Or, par résolution, a consenti à contribuer financièrement aux activités de l'organisme cette année. Ces fonds viennent s'ajouter à l'aide d'urgence de 20 000 $ octroyée par le gouvernement du Québec en juillet dernier.

Maintenir les services

Le maire, Pierre Corbeil, se réjouit que les activités de La Piaule ne soient plus menacées. Les allocations qui ont été versées par le gouvernement et par la Ville ont fait en sorte qu'il n'y a pas eu de rupture de service et qu'il n'y en aura pas d'ici la fin de l'année, explique-t-il.

M. Corbeil rappelle que ce n'est pas la première fois que la municipalité s'implique financièrement pour le maintien de ce service à la population. La Piaule a toujours pu compter sur la municipalité de Val-d'Or et cela depuis plusieurs années, souligne-t-il. Quand les demandes nous parviennent en bonne et due forme, dans les délais prescrits, on alloue.

Club de motoneige

Dans un autre ordre d'idées, le conseil municipal a profité de la séance du conseil de lundi pour donner son appui au Club de motoneige de Val-d'Or qui souhaite être exempté de toutes taxes foncières pour son bâtiment situé sur la rue Jules-Brisebois.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale