•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet d'hébergement reporté au centre-ville de Sherbrooke

Carte illustrant le stationnement Magog

Le stationnement, situé rue des Abénaquis, Magog a été vendu.

Photo : Ville de Sherbrooke

Radio-Canada

Le promoteur de l'Auberge Frontenac, Sylvain Yargeau, a reporté l'ouverture de son projet prévue à la mi-septembre au centre-ville de Sherbrooke. La vente du stationnement Magog est en partie responsable de cette décision. Il a d'ailleurs dénoncé cette vente lundi soir lors du conseil municipal.

M. Yargeau affirme que son projet, situé au coin des rues Dufferin et Frontenac, est en péril, car les conditions gagnantes ne sont plus au rendez-vous. Il dit avoir besoin de places de stationnement et d'un débarcadère.

Enlever des stationnements où il y en a peu, ça crée un sentiment d’insécurité chez les entrepreneurs ce qui peut les amener à changer de quartier. Il faut qu’il y ait un suivi pour être certain qu’il y ait un plan b parce qu’il y a un manque de stationnements durables, explique l’homme d’affaires.

Le promoteur Richard Rainville s’est aussi dit inquiet pour les dizaines de locataires de ses immeubles situés notamment sur la rue Dufferin, mais aussi pour la vitalité économique du secteur.

La part du secteur résidentiel au centre-ville c’est névralgique pour le développement, mais sans stationnement accessible et abordable, on va diminuer le tissu social de notre clientèle, a ajouté M. Rainville.

Le président du comité consultatif d'urbanisme, Vincent Boutin, a rencontré Sylvain Yargeau pour discuter de la problématique avec lui. M. Boutin estime que les autres stationnements situés à proximité pourraient être des solutions de rechange au stationnement Magog.

Entre l’établissement [Auberge Frontenac] et le stationnement Dufferin, on parle de 210 mètres et du stationnement de la Grenouillère, on parle d’environ 220 mètres. On suggère de travailler pour une solution avec le stationnement de la Grenouillère, a précisé Vincent Boutin.

Selon ce dernier, le promoteur Custeau, qui a fait l’achat des stationnements, s’est dit ouvert à travailler en collaboration avec M. Yargeau.

Estrie

Affaires municipales