•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transat réplique à Péladeau qui dénonce la proposition d'Air Canada

Un avion Airbus de Transat attend sur la piste à l'aéroport.

Pour qu'elle soit acceptée, l’offre doit recueillir l'appui d'au moins les deux tiers des actionnaires de Transat A.T

Photo : Ivanoh Demers

Radio-Canada

Au lendemain de la publication d'une lettre de l'homme d'affaires Pierre Karl Péladeau qui s'oppose à l'acquisition de Transat A.T. par Air Canada, la direction du transporteur québécois réitère sa faveur à l'égard de l'arrangement avec Air Canada.

Transat réplique mardi que l'arrangement avec Air Canada est le résultat d'un processus rigoureux mené par le conseil d'administration de Transat et ses conseillers financiers et juridiques sur une période de plus de six mois. Transat signale n'avoir en contrepartie reçu aucune offre de la part de M. Péladeau ou de ses partenaires d'affaires pour l'acquisition de Transat.

Aussi, continue Transat A.T., les actionnaires ont le choix entre, d'une part, recevoir une contrepartie en espèces de 18 $ pour chacune des actions de Transat qu'ils détiennent ou, d'autre part, faire face aux risques associés avec la mise en place du plan stratégique indépendant de Transat.

Le président et chef de la direction de Québecor, qui dit détenir environ 1,6 % des actions en circulation de la société mère d'Air Transat, a annoncé lundi son intention de voter contre la proposition d'Air Canada qui offre maintenant 18 $ pour chaque action du voyagiste québécois, soit environ 720 millions $.

Il soutient que cette proposition est contraire à l'intérêt public et qu'elle va à l'encontre des intérêts de Transat, de ses employés, des consommateurs québécois et de l'économie du Québec.

Par ailleurs, M. Péladeau explique que si la transaction est acceptée par le Bureau de la Concurrence et le gouvernement du Canada, Air Canada détiendrait plus de 60 % du marché, un seuil inacceptable dans quelque industrie que ce soit.

M. Péladeau « et ses partenaires » ne peuvent faire une offre ferme pour le moment, car ils manqueraient d’information, peut-on lire dans le communiqué de presse diffusé lundi par l’homme d’affaires.  

La Presse a récemment rapporté que l'homme d'affaires a discuté avec Air France et WestJet afin de potentiellement présenter une offre pour Transat A.T.

Lundi, Air Canada a affirmé que son offre était avantageuse et dans l'intérêt de tous. Selon Air Canada, l'intégration de Transat à son réseau permettra de développer davantage l'offre de transport aérien au Québec.

Les actionnaires de Transat sont invités à voter sur le plan d'arrangement avec Air Canada avant l'heure limite du vote par procuration, soit 17 h mercredi. L’offre doit recueillir l'appui d'au moins les deux tiers des actionnaires de Transat A.T.

Avec les informations de La Presse canadienne

Transports

Économie