•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Capitales Médias en difficulté : vague d'amour pour le Nouvelliste

Un journal avec pour titre «5 millions pour continuer»

L'édition du Nouvelliste du 20 août 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les réactions fusent de partout à la suite de l’annonce des difficultés financières du Groupe Capitales Médias (GCM). Plusieurs insistent sur le fait que les quotidiens régionaux sont essentiels à la survie démocratique.

Alors que son gouvernement annonçait un prêt de 5 millions de dollars au groupe Capitales Médias, le ministre du Travail et ministre responsable de la Mauricie, Jean Boulet, a réitéré au micro de l’émission 360PM son désir de voir Le Nouvelliste perdurer dans le temps.

Pour moi, les médias et la presse écrite, ça m’apparaît essentiel pour notre démocratie. Il est certain qu’on va défendre une information régionale. Au-delà des emplois, c’est sain et vital alors c’est certain qu’on analyse la situation de près.

Le ministre a aussi rappelé qu’une commission parlementaire devrait avoir lieu la semaine prochaine, lors de laquelle une quarantaine d’acteurs du milieu des médias pourront se prononcer sur l’avenir de l’information au Québec.

De son côté, le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, a souligné que Le Nouvelliste était une institution à sauver, indiquant au passage que le journal sera centenaire l'an prochain.

Le Nouvelliste doit perdurer!

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

On s’entend que comme maire de Trois-Rivières, mais aussi comme citoyen, c’est extrêmement préoccupant de seulement penser perdre notre quotidien régional, s’inquiète-t-il. Ce serait une immense perte pour la région. D’ailleurs, j’invite l’ensemble des élus à se rallier pour voir ce qu’on peut faire.

Le professeur titulaire en relations de travail à l'Université du Québec à Trois-Rivières, Jean-Claude Bernatchez, estime que la province pourrait faire encore plus pour aider le journalisme.

Le Québec ne soutient pas assez ses médias comparés à d’autres pays du monde. Le Nouvelliste, c’est un vecteur d’union dans la région, pas de doute là-dessus et il faut le garder.

Les employés du Nouvelliste sous le choc

Le chroniqueur à la retraite du Nouvelliste Jean-Marc Beaudoin était l’un des invités de l’émission 360PM lundi. Visiblement ébranlé par la nouvelle et solidaire avec ses anciens collègues, il estime que cette annonce était prévisible.

Ce n’est pas une surprise, dit-il. On s’en attendait, mais ça reste toujours un choc. On avait beau s’y attendre, mais on se dit toujours, ça va arriver et on va passer à travers, mais ce n’est pas évident à ce moment-ci.

M. Beaudoin dénonce le fait que les entreprises se tournent maintenant vers les réseaux sociaux pour annoncer leurs produits, au détriment des quotidiens locaux. Facebook et google, les géants américains ne paient aucune taxe au Québec, à peu près pas d’impôts, qui avec leur algorithme, leur façon de travailler détourne carrément des sommes considérables de publicité.

Mauricie et Centre du Québec

Médias