•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une visite dans la boutique souvenir de Michael Woods

Michael Woods

Michael Woods

Photo : EF Education First - Drapac p/b Cannondale

Kim Vallière

Il nous avait donné rendez-vous chez son chiropraticien, pas très loin du centre-ville d’Ottawa. La raison est simple : Michael Woods a ramené de son premier Tour de France plus que la fierté d’avoir terminé au 32e rang. Il garde aussi en souvenir deux côtes fracturées.

Je suis encore endolori, mais c’est beaucoup mieux qu’il y a un mois, a affirmé le cycliste, quelques minutes avant le début de son traitement.

Il profite d’une pause d’un mois dans sa ville natale pour se reposer avant le reste de la saison, rouler dans les environs du parc de la Gatineau qu’il affectionne et surtout se remettre complètement de sa blessure.

Woods s’est cassé les côtes lors de la 11e étape du Tour, après qu’un autre participant l’ait heurté de plein fouet. Il a toutefois terminé le parcours, en plus de monter en selle dès le lendemain pour compléter plus de 200 km.

C’est certain que j’ai eu des doutes sur ma capacité à terminer la compétition. Je savais que [la 12e étape] serait la plus difficile dans les circonstances. Quand j’ai réussi, je savais que je pouvais finir.

Michael Woods, cycliste

Respirer était vraiment difficile après la chute, dormir aussi. Quand j’étais sur le vélo, c’était le meilleur moment de ma journée, a raconté le membre de l’équipe EF Education First, qui gardera toujours en tête le moment où il a franchi le fil d’arrivée sur les Champs-Élysées à Paris.

Sa femme, sa soeur et ses parents, toutes les personnes les plus importantes dans ma vie, étaient sur place pour l’occasion.

C’était vraiment exceptionnel, une expérience incroyable, quelque chose de vraiment spécial.

Michael Woods, cycliste

Woods a dû revoir ses objectifs à la baisse après sa blessure. Il souhaitait terminer parmi les 10 meilleurs et remporter une épreuve individuelle.

Son meilleur résultat a été une 7e place lors de la 18e étape et il a terminé à 1 h 21 min du champion Egan Bernal pour conclure 32e du classement général.

Se sentir comme une vedette

Rien ne se compare au Tour de France selon Woods, ni les Championnats du monde, ni les autres grands tours comme le Giro d’Italie.

Le niveau est beaucoup plus haut [...] le Tour, c’est énorme. Tu as l’impression que tu es vraiment une star, a raconté le Canadien, qui a senti le soutien de son pays pendant la compétition.

Douze millions de personnes étaient sur le parcours… C’est la course la plus connue au monde. C’est certain que je veux y retourner.

Michael Woods, cycliste

Woods explique que le Tour est plus grand que le cyclisme et que même ceux qui ne connaissent pas son sport s’y intéressent.

En attendant de répéter l’expérience sur les routes de la France, l’athlète se prépare pour sa participation aux Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal à la mi-septembre, un événement qu’il affectionne particulièrement puisqu’il y est presque à la maison.

Il sera aussi des Championnats du monde en Angleterre et des classiques italiennes avant de boucler sa saison.

Ce qui manque à son tableau de chasse à ce moment-ci de sa carrière? La réponse est rapide et sans équivoque : les Jeux olympiques.

Woods a représenté le Canada à ceux de Rio en 2016, mais une chute, une autre, avant la tenue de la compétition lui a nui. Je n’ai pas bien réussi dans cet événement, donc les Jeux olympiques de Tokyo, c’est le but pour moi maintenant, a-t-il avancé, avant d’amorcer sa séance de chiropractie.

Pendant son traitement, Woods s'esclaffe à quelques reprises avec son docteur Luc Mahler, chose qu’il évitait pendant le Tour, parce que rire le faisait souffrir terriblement après sa chute. Signe que la guérison est sur la bonne voie.

Ottawa-Gatineau

Cyclisme