•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est l'hiver en août dans le nord de la Colombie-Britannique

Un arbre couvert de neige.

Bien qu'il ne soit pas inhabituel pour les villes situées en haute altitude de recevoir de la neige en août, une quantité aussi importante est hors du commun, croit le météorologue Brett Soderholm.

Photo : Offerte par Melody Magaton

Radio-Canada

Les résidents de Pink Mountain, une communauté nichée au pied des montagnes Rocheuses en Colombie-Britannique, se sont réveillés les pieds dans la neige dimanche.

On dirait que c'est Noël, il ne manque que les lumières et les sapins, dit Melody Magaton, qui n’arrive pas à croire qu’une telle scène hivernale puisse se produire en août.

Je pensais faire un voyage dans le temps. Je me suis couchée à l'automne, je me suis levée et c'était l'hiver.

Melody Magaton, résidente, Pink Mountain

Une quantité « inhabituelle »

Un balcon enneigé en forêt.

Les chiffres officiels sur la quantité de neige tombée dans la région ne sont pas connus, mais Mme Magaton estime qu'il y avait plus d'un demi-mètre au sol.

Photo : Offerte par Melody Magaton

Bien qu'il ne soit pas tout à fait inhabituel pour les villes situées en haute altitude de recevoir de la neige en août, il est rare qu'une quantité aussi importante recouvre le sol, croit le météorologue de CBC News, Brett Soderholm.

En général, cela n'est pas très courant à la mi-août.

Brett Soderholm, météorologue de CBC News,

Selon Environnement Canada, entre 1981 et 2010, les chutes de neige moyennes en août étaient de 0,6 cm dans le nord de la Colombie-Britannique.

Les chiffres officiels sur la quantité de neige tombée dans la région ne sont pas connus, mais Mme Magaton estime qu'il y en avait plus d'un demi-mètre au sol.

Un courant froid venant de l’Arctique

À Fort Nelson, une communauté voisine, la chute de neige la plus élevée jamais enregistrée en août était de 5 cm le 27 août 1991.

Cette récente chute de neige importante a été causée par une tempête dans le nord des Prairies qui pousse l'air « très froid » de l'Arctique à entrer en contact avec l'air humide du Pacifique, explique M. Soderholm.

Ces deux éléments forment la combinaison classique pour obtenir de gros flocons de neige moelleux, dit-il.

Avec les informations de Dominika Lirette

Colombie-Britannique et Yukon

Conditions météorologiques