•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la mobilisation régionale pour sauver La Tribune et La Voix de l’Est

Des exemplaires de La Tribune et de La Voix de l'Est

Des exemplaires de La Tribune et de La Voix de l'Est

Photo : Radio-Canada / Emilie Richard

Radio-Canada

Des politiciens et des acteurs du monde médiatique appellent à la mobilisation des entrepreneurs locaux pour sauver les quotidiens La Tribune et La Voix de l’Est dont l’avenir est incertain.

En grandes difficultés financières, le Groupe Capitales Médias (GCM), propriétaire des deux quotidiens,  a envoyé un avis d’intention pour se placer sous la protection de la loi sur les faillites. Le gouvernement du Québec a annoncé lundi après-midi qu’il accordait un prêt de 5M$ à GCM pour lui venir en aide

Pour le maire de Granby, Pascal Bonin, il est impensable que La Voix de l’Est mette fin à ses activités. C’est un très très gros morceau économique, industriel, commercial et touristique affirme le maire. Selon lui, la meilleure option serait qu’un groupe de gens d’affaires de la région s’unisse afin de racheter le quotidien. Il souligne au passage que le quotidien granbyen est l’un des journaux rentables du Groupe Capitales Médias. 

La Municipaliténe restera pas les bras croisés mais la création d’un organisme sans but lucratif par la Ville n’est pas une option envisageable d’un point de vue administratif et éthique, explique Pascal Bonin. 

C'est capital que ça reste chez nous.

Pascal Bonin, maire de Granby

L’ancien journaliste de La Tribune, Mario Goupil, partage l’avis du maire Bonin. C’est le moment opportun, s’il y a un intérêt local que ces personnes-là se manifestent avant qu’une grosse machine vienne bouffer le tout, dit-il. Il soutient que des propriétaires locaux pourraient prévenir des coupures, des fermetures et des rationalisations. 

Employé de La Tribune pendant trente-six ans, le journaliste considère inconcevable que l’Estrie se passe d’un quotidien.

Quelle triste nouvelle pour les employés d’ici s’est exclamé le maire de Sherbrooke, Steve Lussier. Contrairement au maire de Granby, le maire Lussier n’a pas pris position quant aux actions que la Ville pourrait entreprendre pour préserver la presse locale. Il laissera plutôt travailler le gouvernement.

Estrie

Médias