•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dons pleuvent pour la ferme florale qui a brûlé à St. Catharines

Deux femmes trient des objets ramassés dans deux garages remplis de sac de dons.

Des travailleurs de la ferme triaient encore les dons lundi dans la journée.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Radio-Canada

L’incendie majeur qui a détruit une partie des installations de la ferme Pioneer Flower, dans la nuit de vendredi à samedi, a créé l’émoi dans la communauté de St. Catharines en Ontario. À un point tel, que les propriétaires de la ferme ont demandé à ce que les collectes de dons soient mises en veilleuse jusqu’à nouvel ordre. 

Personne n'a été blessé dans l'incendie, mais les dégâts pourraient s'élever à plusieurs millions de dollars.

Dans un message publié dimanche soir sur la page Facebook de l’entreprise, les propriétaires remercient tous ceux qui ont contribué aux collectes de dons pour les travailleurs étrangers, mais leur signalent qu'ils ont suffisamment de matériel pour le moment.

Lundi matin, près d’une dizaine de personnes s’affairaient à démêler les tonnes de vêtements et d’articles de toilette reçus dans les derniers jours. 

Lors du passage de Radio-Canada, près de deux garages complets avaient été remplis de dons. 

La réponse de la communauté a été incroyable, commente Angel Fusarelli, du vignoble Hernder Estates. 

Gros plan sur une pile de vêtement avec des gens qui les classent derrière.

Des vêtements pour toutes les saisons ont été donnés aux victimes du feu qui a anéanti une partie de la ferme en fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Mme Fusarelli avait organisé une collecte de dons au vignoble familial. 

Elle dit avoir fait sept voyages avec un camion plein pour aller porter des dons aux travailleurs. 

Mme Fusarelli cessera de recueillir les dons pour l’instant. 

Un garage rempli de sacs de dons.

Les propriétaires de la ferme demandent au public d'arrêter de leur envoyer des dons pour l'instant.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

D’autres toutefois, préfèrent continuer leur collecte. 

C’est le cas de Joni Porthouse, qui a créé une page de sociofinancement avec Go Fund Me. 

En 24 heures, la page a permis d’amasser plus de 5800 $.

Je pense que ce serait mieux si on atteignait l’objectif de 10 000 $ pour eux, explique Mme Porthouse. 

La famille Sikking, propriétaire de la ferme, demande aux gens d’acheter des fleurs au lieu de faire des dons pour l’instant.

Toronto

Incendie