•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le SkyTrain plus bruyant qu'un chantier de construction

Trois passagers devant un train qui passent rapidement.

Des passagers attendent le SkyTrain à la station Stadium-Chinatown au centre-ville de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Des détecteurs de décibels révèlent que le niveau de bruit du SkyTrain auquel sont quotidiennement exposés les navetteurs du Grand Vancouver dépasse souvent la limite sécuritaire pour l'ouïe.

Des journalistes de CBC News ont voyagé à bord des lignes Expo et Millenium avec un sonomètre pour mesurer le niveau de bruit à l'intérieur des wagons. Les niveaux mesurés ont atteint un maximum de 106 décibels sur certains tronçons.

Des dommages auditifs peuvent se produire en moins de cinq minutes à ce niveau, selon l’agence de sécurité au travail WorkSafeBC.

Une étude de TransLink de 2018 dit que le bruit d'un chantier de construction avec un marteau pneumatique atteint 90 décibels. Les règles de santé au travail de WorkSafeBC autorisent une exposition à 85 décibels au cours d’une journée de huit heures de travail.

Selon Hugh Davies, professeur en santé du travail à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), l’exposition est beaucoup plus courte pendant un trajet de train, mais il signale que ce bruit joue un rôle important dans la santé auditive. L’effet est encore plus prononcé si les personnes se rendent dans un milieu de travail bruyant ou à un concert plus tard.

Les scientifiques croient qu'un niveau de 75 décibels est une limite plus fiable, dit-il. Mais bien sûr, c’est une limite d’exposition au travail, cela vise vraiment les travailleurs ce qui est différent de la population générale.

Un appareil électronique dans la main de quelqu'un.

Ce sonomètre mesure le niveau de décibels à l'intérieur des voitures de SkyTrain.

Photo : Radio-Canada / Estefania Duran

Richard Neitzel, professeur au département de santé publique à l’Université du Michigan, a étudié le bruit produit à travers le transport en commun à New York. Son équipe a trouvé que les niveaux étaient assez élevés pour augmenter le risque de perte d’ouïe, mais ont d’autres impacts au-delà de la santé auditive.

Si vous êtes exposé à des niveaux de bruits chroniques, peut-être dans la zone de 70 à 80 décibels, vous pourriez être à plus grand risque de crise cardiaque, d’attaque cérébrale ou d’hypertension.

M. Neitzel ajoute que la nuisance de ce bruit peut avoir un effet psychologique.

Les anciennes voitures plus bruyantes

Le sonomètre des journalistes de CBC a détecté que les anciens modèles de wagons du SkyTrain, Mark I, étaient plus bruyants que les modèles Mark II qui sont plus récents.

Jillian Drews, porte-parole de TransLink, a confirmé que les nouveaux wagons sont climatisés et peuvent donc garder leurs fenêtres fermées. Ils sont aussi mieux insonorisés et leurs portes sont mieux scellées.

Elle dit que plus de 200 wagons ont été commandés pour remplacer les Mark I, mais qu’ils ne seront pas en service avant cinq ans.

En attendant, M. Davies et M. Neitzel recommandent aux navetteurs du SkyTrain de porter des bouchons d’oreilles plutôt que d’écouter de la musique.

Colombie-Britannique et Yukon

Transport en commun