•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lancement de la semaine de la fierté gaie à Ottawa et à Gatineau

Un drapeau de la fierté gaie qui flotte devant un groupe de gens qui participent à une conférence de presse.

Le drapeau de la fierté gaie flottera toute la semaine devant l'hôtel de ville d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le maire d’Ottawa Jim Watson a assisté à plusieurs levées du drapeau de la fierté depuis son premier mandat comme maire d’Ottawa à la fin des années 90. Mais pour la première fois, il l’a fait en tant qu’homme ouvertement homosexuel.

Je suis très ému, a affirmé M. Watson après le lancement officiel de la semaine de la fierté gaie lundi matin, devant l’hôtel de ville d’Ottawa.

Le maire d’Ottawa a dévoilé publiquement son homosexualité il y a trois jours dans une lettre ouverte publiée dans le Ottawa Citizen. Un secret qu’il disait garder depuis 40 ans.

J’ai reçu tellement de soutien positif et d’amour que c’est difficile d’exprimer ce que je ressens. Mais les trois derniers jours ont été vraiment remarquables.

Jim Watson, maire d'Ottawa

Jim Watson entend d’ailleurs assister au défilé de la fierté gaie ce samedi à Ottawa, mais espère ne pas y être le centre d’attention. Il déplore par ailleurs les gestes homophobes et transphobes qui se sont produits samedi lors d'un événement de la fierté gaie dans le quartier Bells Corners.

Un groupe de manifestants a interrompu la lecture d'un conte pour enfants par une drag queen d’Ottawa, Adrianna Exposée. Le groupe dit avoir interrompu ainsi l’événement au nom de Dieu.

Lorsque vous voyez une partie de la haine, de l'attitude vitriolique de ces personnes, vous réalisez qu'il reste encore beaucoup de travail à faire, affirme M. Watson. Il y a encore trop de haine dans le cœur des gens pour qu’ils décident de perturber un événement pour les enfants.

Le maire d’Ottawa a d’ailleurs demandé à la police d’augmenter son nombre d’effectifs pour la surveillance des événements de la semaine de la fierté gaie afin d’éviter d’autres incidents du genre.

Levée du drapeau à Gatineau

Le drapeau de la fierté a également été levé, lundi matin, devant la Maison du citoyen de Gatineau.

On a décidé de le mettre en avant pour envoyer un message encore plus fort, a affirmé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Pour moi, c’est une façon de dire: vous avez des alliés à Gatineau et vous pouvez compter sur nous pour vous accompagner dans les luttes qui ne sont pas finies.

Trois personnes devant le drapeau de la fierté gaie.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, le directeur général de l'organisme Jeunesse Idem, Erik Bisson, et Ive, un jeune trans, participe à la levée du drapeau de la fierté gaie devant la Maison du citoyen d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada

M. Pedneaud-Jobin a aussi félicité le maire Jim Watson pour avoir dévoilé son homosexualité.

C’est un geste courageux. Pour des personnalités politiques qui affirment une différence comme ça, il y a toujours un certain prix à payer, même en 2019, dit-il.

Je trouve que c’est un beau message à envoyer, notamment aux jeunes, de dire: soyez ce que vous êtes, affirmez le publiquement aussi, vous allez avoir des alliés et vous allez vous sentir mieux.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

La plupart de nous qui avons fait des coming out, on sait à quel point ça peut être lourd, a affirmé le directeur général de l’organisme Jeunesse Idem, Erik Bisson.

Une personnalité publique peut être un modèle pour plein de personnes, pas seulement les jeunes. Il n’y a pas d’âge pour faire un coming out, d’être vrai pour soi-même et de pouvoir s’aimer comme on est.

Le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, connaît Jim Watson depuis son arrivée dans la région, en 1988. Comme il l’a dit, je pense que tous ses amis le soupçonnaient déjà, dit-il. Mais moi je suis très fier qu’il ait eu le courage de sortir et d’inspirer d’autres personnes à être fidèle à eux-mêmes.

Ottawa-Gatineau

Communauté LGBTQ+