•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Troisième lien : la CAQ cache des informations cruciales, déplore Québec solidaire

La députée de Taschereau, Catherine Dorion.

Catherine Dorion exige plus de transparence de la part du gouvernement de François Legault dans le dossier du troisième lien.

Photo : Radio-Canada

David Rémillard

Après avoir accusé le gouvernement précédent de cacher des informations sur le troisième lien, c'est au tour de la Coalition avenir Québec d'être prise pour cible. L'assaillant est Québec solidaire, à qui on a refusé l'accès à une étude évoquée en juin par le ministre des Transports, François Bonnardel.

Québec solidaire a fait parvenir une demande d'accès aux documents au ministère des Transports (MTQ) le 28 juin, au lendemain d'une annonce du ministre. Ce dernier dévoilait alors que le troisième lien prendrait la forme d'un tunnel à l'est.

Les solidaires tentaient de mettre la main sur l'analyse multicritères sur laquelle s'est appuyé M. Bonnardel pour justifier la décision du gouvernement.

Le 17 juillet, la responsable de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics au MTQ rejetait la demande. Le document répondant au libellé de votre requête ne peut vous être communiqué, a-t-on écrit, confirmant par le fait même l'existence de l'étude.

Invoquant plusieurs articles de la loi, la responsable explique que le document préparé pour le compte du ministre est constitué, en substance, de renseignements techniques et financiers appartenant au ministère des Transports du Québec, ainsi que d'avis et de recommandations.

Selon Catherine Dorion, députée solidaire de Taschereau, ces renseignements doivent être rendus publics, considérant l'imposant investissement que souhaite réaliser le gouvernement, qui devrait se chiffrer en milliards.

Le troisième lien, c'est un projet extrêmement controversé, qui va coûter une grosse beurrée aux contribuables québécois. C'est normal qu'on puisse y avoir accès, a-t-elle lancé en entrevue à Radio-Canada. C'est de l'information qui, dans le cas d'un projet controversé comme ça, devrait être donnée pour qu'on puisse en discuter publiquement.

Si c'est vrai, comme le dit la CAQ, que c'est si bon pour les Québécois d'avoir cet énorme projet-là, pourquoi on ne peut pas en avoir la preuve? Et si ce n'est pas bon pour le bien commun québécois, ça sert les intérêts de qui?

Catherine Dorion, députée de Taschereau, Québec solidaire

Selon la députée, ce n'est pas normal que de telles informations soient confidentielles à ce stade-ci du projet.

Réplique du ministre

Le cabinet du ministre François Bonnardel justifie la décision de ne pas dévoiler l'étude par le fait qu'elle s'inscrit dans un processus décisionnel en cours.

En vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels, ce type de documents ne peut être rendu public puisque le projet est toujours en élaboration, a soutenu l'attachée de presse du ministre.

Cette loi assure le respect de l’intégrité des appels d’offres à venir

Sarah Bigras, attachée de presse du ministre François Bonnardel
François Bonnardel répond aux questions des journalistes lors d’une conférence de presse.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, veut resserrer la surveillance des activités d’entretien hivernal du réseau routier.

Photo : Radio-Canada

Cette dernière a ajouté que le gouvernement a agi avec transparence en diffusant tous les critères étudiés pour le choix du scénario le plus avantageux, et nous le serons tout au long de la réalisation.

Les 39 critères d'analyse ont bel et bien été acheminés à Québec solidaire, ce qui est toutefois loin de satisfaire l'appétit de la deuxième opposition à l'Assemblée nationale.

On est bien capables de comprendre quels sont les critères. C'est un travail d'enfant d'école, c'est de base. Ce qu'on veut savoir, c'est : qu'est-ce qui vous a fait prendre la décision? a insisté Catherine Dorion.

Tant que le parti n'aura pas réponse à cette question, il continuera de se mettre dans le chemin du gouvernement, a-t-elle promis.

Québec

Politique provinciale