•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avis d'éviction pour les campeurs du parc Oppenheimer

Plan serré de plusieurs dizaines de tentes érigées dans un parc.

Environ 240 personnes campent dans le parc Oppenheimer, situé dans le quartier du Downtown Eastside, à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Les occupants du village de tentes du parc municipal Oppenheimer de Vancouver ont reçu l'ordre de libérer le parc de leurs tentes et autres structures d'ici mercredi, à 18 heures.

L’injonction vient du directeur général de la Commission des parcs de Vancouver.

Environ 240 personnes occupent plus de 200 tentes dans le parc situé entre les rues Powell et Cordova, dans le quartier Downtown Eastside.

L’avis d’éviction a été émis à cause des risques de sécurité et de santé dans le parc, dit la Ville de Vancouver dans un communiqué, publié lundi matin. Les pompiers indiquent qu’il y a eu 17 feux dans le parc depuis février.

Ce mois-ci, la police a publié un avertissement de sécurité publique notant une nette augmentation du nombre de crimes violents près du parc.

La Municipalité ajoute qu’à sa demande BC Housing a trouvé plus de 100 logements stables et sécuritaires pour les résidents du camp. Tous les logements sont dans des immeubles publics à but non lucratif, dont certains sont des chambres pour une personne seule.

Pour les occupants du parc qui ne sont pas immédiatement logés, des places temporaires sont disponibles dans des abris.

La Ville dit qu’une équipe de BC Housing est sur place pour aider les campeurs à ramasser et à transporter leurs effets personnels une fois qu'un logement leur a été assigné. Le personnel de la Commission des parcs pourra entreposer les biens que les campeurs ne peuvent pas déménager immédiatement dans leurs nouveaux logements.

Colombie-Britannique et Yukon

Pauvreté