•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un oiseau rare fait son nid en Nouvelle-Écosse

Gros plan sur l'oiseau debout sur le sol.

La taille de la grue du Canada surpasse un mètre. Jason Dain a photographié ce spécimen dans un champ à Stewiacke, en Nouvelle-Écosse, au début d'août 2019.

Photo : Gracieuseté de Jason Dain

Radio-Canada

En dépit de leur nom, les grues du Canada se rencontraient très rarement en Nouvelle-Écosse jusqu’au milieu de la décennie. De plus en plus, des passionnés des oiseaux aperçoivent des petits de cette espèce, sans toutefois avoir repéré de nid jusqu’à présent.

Des individus de cette espèce, qui peut atteindre un mètre de hauteur, fréquentent désormais les marais et les terres agricoles du centre de la province, entre Stewiacke et Amherst, selon David Currie, président de la Société d’ornithologie de la Nouvelle-Écosse.

Avec les changements climatiques et une meilleure protection de nos marais, ces milieux sont devenus propices pour eux et nous en trouvons un plus grand nombre, souligne M. Currie.

Il est difficile de les distinguer dans la nature en raison de leur plumage gris et brun, ajoute-t-il.

Un passionné des oiseaux, Jason Dain, a entendu les cris de deux grues du Canada dans la région de Stewiacke et il a réussi à les photographier à distance sans les effaroucher.

En cette saison, ils sont bien jolis avec des plumes rouges sur le dos, indique Jason Dain.

Les deux oiseaux volent à l'horizontal quelques centimètres au-dessus d'un champ.

Deux grues du Canada photographiées à Stewiacke, en Nouvelle-Écosse, au moment de prendre leur envol

Photo : Gracieuseté de Jason Dain

Ils ont commencé à courir comme des autruches. Ils baissent la tête, ils courent en battant des ailes et ils s’envolent. Ils sont comme des poulets préhistoriques. Ils sont rigolos, ajoute-t-il.

Il avait déjà aperçu une grue du Canada sur une plage enneigée à Three Fathom Harbour durant l’hiver de 2017.

Si vous les voyez en hiver, ils sont seulement gris. Leur couleur rouille sur leur dos provient de la terre qu’ils ramassent et mettent dans leurs plumes. Le fer dans le sol rend leurs plumes rouges, explique M. Dain.

L'oiseau entièrement gris marche sur le sol recouvert d'une faible couche de neige

Une grue du Canada sur une plage à Three Fathom Harbour, en Nouvelle-Écosse, en février 2017.

Photo : Gracieuseté de Jason Dain

Le couple de grues du Canada à Stewiacke s’est peut-être installé à cet endroit après avoir entendu des cris d’un autre couple qui vit dans le parc faunique de Shubenacadie, soupçonne David Currie.

Il croit que l’espèce deviendra plus courante dans la région étant donné qu’elle a commencé à y faire des nids.

Avec les renseignements de Mairin Prentiss, de CBC

Nouvelle-Écosse

Faune et flore